Les Chroniques des membres de La Gauche Moderne

une mesure imbécile - Chronique de Patrick Compte

Publié le 30 Avril 2012

Chronique de Patrick Compte :

Pourquoi la mesure de porter la taxation des revenus à 75% coûtera de l’argent au Trésor Public.

Actuellement la taxation de la tranche des revenus supérieurs à 70830€ est de 41%, à laquelle s’ajoute une sur-cotisation provisoire ( !?) de 4% et la Csg de 8% soit un total de 53%. La Csg joue comme un second impôt.

François Hollande a annoncé vouloir porter le taux de 41% à 45% et de créer une nouvelle tranche à 1 million d’Euro taxée à 75%. Dans ces conditions nous aurons une taxation marginale de 53% dès 70830€ de revenus et 83% au delà de 1 million d’Euro.

Dans cette hypothèse on peut craindre que certains « très gros revenus » seront tentés de partir à l’Etranger et nous n’encaisserons ni 83% d’impôts, ni 53% mais rien du tout.

Plus grave, ceux de nos compatriotes qui choisiront de rester en France, probablement les plus nombreux, considèreront qu’il devient inutile de chercher à gagner plus de 1 million d’Euro (du moins en France) s’ils ne peuvent garder que 17% de cette somme. Un million d’Euro jouera comme une limite supérieure de gain. C’est d’ailleurs ce qui est recherché par le candidat François Hollande. Mais alors ces gains supplémentaires ne paieront ni les 83% d’impôt ni l’impôt actuel de 53%.

L’Etat y perdra donc nécessairement et cette perte sera forcément reportée sur les autres contribuables de la classe moyenne.

S’ajoutent dans ces deux hypothèses qu’un contribuable qui gagne autant d’argent génère de l’épargne et de l’activité économique autour de lui. Elles diminueront donc.

La gauche archaïque fait ici la même erreur qu’elle a faite avec les 35 heures lorsqu’elle considérait le stock d’heures de travail disponible comme constant et divisible entre un plus grand nombre d’acteur pour résoudre le chômage. À première vue, une augmentation du taux d’impôt conduit à une augmentation des recettes. Mais, c’est oublier que chacun peut décider de caler son activité sur le seuil de 1 million d’Euro pour ne pas voir tout gain supplémentaire taxé à ce taux confiscation voire punitif. Ceux qui ne le pourront pas, seront tentés de s’exiler pour gagner cet argent à l’étranger.

C’est une proposition contre-productive, démagogue et idéologique : en un mot imbécile.

Le véritable problème est la légitimité de ces gains importants. La proposition du candidat Nicolas Sarkozy d’élargir le mode de décision des rémunérations des dirigeants aux assemblées d’actionnaires va dans le sens d’une plus grande moralité.