Les Chroniques des membres de La Gauche Moderne

UDI: Le courage de ses convictions - Chronique de Jean-Louis Dujardin

Publié le 03 Octobre 2012

Chronique de Jean-Louis Dujardin

UDI : le courage de ses convictions !!!


Chaque jour qui passe, nous assistons à une augmentation des processus d'exclusion, de ségrégations urbaines, de rupture du lien social...

Devant ces difficultés qui touchent de plus en plus de nos concitoyens, les partis dominants de la vie politique française, l'UMP et le PS, ne s'adressent désormais qu'à une fraction de notre société et sont en vérité, à la fois fragilisés et déconnectés de la réalité quotidienne des Français.
C'est clair pour la majorité actuelle, qui depuis son accession au pouvoir semble fonctionner sans boussole, ni programme, et qui à chaque problématique posée, répond avec constance (il faut le reconnaître) commissions, groupes de travail voire observatoires. C'est tout aussi vrai pour l'UMP, qui n'a de cesse que d'entretenir "la criticature" sur tout et sur rien, en ayant des postures souvent incompréhensibles car tout aussi dogmatiques que celles du PS.

Alors que, lorsque l'on prend le temps de ressentir, d'écouter, d'entendre et d'analyser tant les besoins que les demandes de nos concitoyens, il s'avère qu'ils sont très au fait de la situation de crise dans lequel se trouve être notre pays et qu'ils en ont cure d'avoir des réponses de politiciens coupés de leurs réalités.

Ils ont plus que conscience qu'il y a urgence de changer individuellement et collectivement nos façons d'agir pour refonder ensemble, une République plus solidaire. Qu'il y a urgence de sortir des sentiers battus et d’innover. Ils souhaitent un autre discours, un discours qui soit au plus près de leurs réalités quotidiennes, et qui prend en considération notre monde en perpétuelle mutation.
Ils souhaitent un projet républicain sur lequel s'ouvre un monde de réappropriation de valeurs et de repères solidaires, que ce soit entre autre, sur :
- l'éducation, comme fondement de notre République,
- l'emploi, comme priorité d'insertion,
- la solidarité, comme outil de cohésion sociale,
- la santé, pour tous et chacun,
- la justice, comme socle de l'égalité,
- la sécurité, comme garant du vivre ensemble,
- l’Europe fédérale, comme rempart des abus de la mondialisation.

Aujourd’hui, avec la création de l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants), il nous est proposé l’élargissement du paysage politique français.

Pour ce nouveau parti, je crois, de par mon expérience, qu’il y a 3 thèmes que l’on ne doit jamais perdre de vue :
-    Le Premier : l’Unité qui est le propre d’un parti. Au début, c’est toujours un peu compliqué et je n’aurai pas la cruauté de m’appesantir davantage sur l’étrange spectacle ou cacophonies du passé.
-    Le Second : la Solidarité est le second point fondamental. Chacun doit savoir qu’il peut compter sur tous les autres face à un problème. Un parti nouveau ne peut donc se construire qu’avec la fraternité qui lui permettra de promouvoir ses valeurs.
-    Le Troisième : Travailler ensemble. Qui consiste à prendre en considération les spécificités, les particularités de tous et chacun afin de promouvoir une société plus juste, plus responsable et plus solidaire.


Avec la création de l’UDI, il s’agit de dépasser les chapelles pour construire une cathédrale. L’ensemble des partis fondateurs de l’UDI ont destin lié, chacun doit apporter sa pierre à l’édifice cathédral que ce soit, pierre de sous-bassement ou pierre de clé de voûte. Il est donc plus que temps que tous et chacun se concentrent sur les vrais enjeux, et qu’ils laissent les petites passions « d’égos » et autre frottement de susceptibilité à la porte. Mais aussi éviter que l’UDI ne soit qu’un parti d’édile ou d’élite et par la même veiller à ce que ses militants de terrain soient reconnus dans toutes les instances.
Enfin si l’UDI veut répondre aux besoins et demandes de nos concitoyens qui sont en attente de réponses justes et claires, si l’UDI veut donner aux français le désir d’adhérer à son projet, il lui faudra avoir le courage de ses convictions, le courage de ne pas faire de promesses ne pouvant être tenues.

Jean-Loup Dujardin