Les Chroniques des membres de La Gauche Moderne

Retraites : Le report de 60 à 62 ans de l'âge légal: ce qu'il faut savoir

Publié le 14 Septembre 2010

On raconte beaucoup de choses approximatives sur le passage de l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans, on en cache aussi beaucoup  Une clarification me semble nécessaire.

1-  Après un large débat, l’Assemblée Nationale a adopté l’article 3 du projet de réforme des retraites, qui prévoit de porter progressivement l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans. Ce vote devra être confirmé par le vote solennel sur le projet de réforme qui interviendra le 15 septembre, puis par le vote du Sénat, courant octobre. Pourtant l’étape décisive est franchie. C’est fait.

2-   Dans tous les pays européens, l’âge légal quand il existe est plus tardif, et si l’on prend en compte les trois éléments âge légal - durée de cotisation – niveau de pension rapporté au salaire d’activité, c’est en France que le système de retraite reste sans doute le plus avantageux. 

3-  Le passage de 60 à 62 ans se fera progressivement, à raison de 4 mois par année, et ne sera donc effectif qu’en 2018. L’âge légal de départ en retraite à 62 ans ne concernera donc que les personnes nées à partir de 1956.

4-  Compte tenu des aménagements importants apportés par le gouvernement à son  projet initial, au titre de la pénibilité, des carrières longues de ceux qui ont commencé à travailler très jeunes,  sur 700.000 personnes pouvant prendre chaque année leur retraite, plus de 170.000, soit un quart,  continueront à pouvoir  la prendre, sans diminution de pension à 60 ans ou même avant. Il n’est pas impossible que de nouveaux aménagements interviennent avant le vote du Sénat pour accroître encore ce nombre. La concertation n’est pas totalement fermée sur ce point.

5- Le Parti socialistes prétend que si la gauche (diverse, si diverse !) revient au pouvoir, il y aura un retour aux 60 ans. Cette affirmation peut nous rendre  sceptiques et doit être complétée  par une précision que les socialistes se gardent bien de donner.

Sceptiques d’abord parce que cette position n’est pas partagée par tous au PS, et des personnalités comme DSK ou Michel Rocard ne semblent pas être sur la même ligne. Martine Aubry elle-même a dit des choses contradictoires sur ce point. Sceptiques aussi parce que le PS avait dit, en son temps vouloir revenir sur les réformes Balladur de 1993, et Fillon 2003, et que dans aucun de ses textes et proclamations, il n’en n’est plus question. Aujourd’hui le PS a accepté l’ensemble des  réformes faites par « la droite » sur les retraites et n’envisage plus leur retrait qu’il jugeait pourtant nécessaire à l’époque. Alors pourquoi pas la même attitude aujourd’hui ?  Bien naïfs ceux qui croient aux multiples  promesses socialistes !

Il faut aussi préciser les choses. Quand les socialistes parlent de rétablir l’âge légal à 60 ans, ils oublient de dire que c’est avec une pension diminuée. En effet le PS accepte l’allongement de cotisation, il en fait même une des bases de son projet (on l’évoque peu, pourtant, comme c’est curieux…). Ce qui signifie qu’une grande partie de ceux qui  partiront en retraite à 60 ans, le feront avec une pension diminuée. Oui, le retour à l’âge légal de 60 ans signifie, dans le projet socialiste, une pension diminuée, une retraite au rabais. Ce que refuse le projet du gouvernement. Il faut le savoir. Comme il faut savoir que le « projet des socialistes » entraînerait des impôts et des cotisations  supplémentaires à hauteur de plusieurs dizaines de milliards d’Euros.

6- Le projet de réforme  du gouvernement se présente comme  un  projet nécessaire et équitable. On peut, sans remettre en cause le passage des 60 aux 62 ans,  par des discussions et une concertation renouvelée,  contribuer à le rendre encore plus juste. La Gauche Moderne s’y emploie.



Marc d’Héré

P.S.: Eric Woerth, qui malgré les attaques socialistes, mène fort bien le débat sur la réforme des retraites, a annoncé ce lundi, un assouplissement pour une retraite anticipée des handicapés... Et on peut penser que d'ici l'examen par le Sénat, d'autres améliorations seront proposées...