Les Chroniques des membres de La Gauche Moderne

Pourquoi nous ne pouvons accepter les propos de M. Guéant

Publié le 09 Février 2012

Chronique de simon-pierre trezeguet

Les propos du ministre de l’intérieur sur les civilisations qui ne se valent pas toutes ont ému, voire choqué.  Il faut dire que mis dans leur contexte, ils ont de quoi interpeller.  Face aux étudiants de l’UNI, syndicat étudiant très à droite, au milieu d’un discours sur les valeurs de la République face aux défis posés par l’immigration et l’islam en particulier, cette phrase semble dire que certaines civilisations sont supérieures, et donc d’autres inférieures.  On peut comprendre que le député Letchimy ait pensé au nazisme, même si l’Assemblée Nationale n’est sans doute pas le théâtre adapté à ce genre de postures et de raccourcis.

Au-delà des mots, c’est l’ensemble d’une politique qui inquiète.  Sentiment de supériorité de notre culture ; objectif zéro immigré ; objectif zéro rapprochement familial ; objectif zéro naturalisation (coupant court à toute perspective d’intégration) ; camps de rétention pour étrangers : certains semblent faire le rêve d’une France pure et ancienne (ce qui n’est qu’une construction de l’esprit, la France étant une terre de migrations depuis toujours), menacée par les étrangers, attaquée même par des ennemis de l’intérieur.  Et ces personnes ont aujourd’hui la charge de mener la politique d’immigration et d’intégration de notre pays.  Evidemment, chaque phrase prononcée sera scrutée, et chaque maladresse (intentionnelle ou non) créera polémique.

Si l’islam en France pose des défis particuliers à notre République, avec deux pièges aussi dangereux l’un que l’autre (le rejet au nom de nos valeurs, tel que porté par une certaine droite, et le renoncement à nos valeurs au nom de la tolérance tel que porté par une certaine gauche), la meilleure manière d’aborder le sujet n’est sûrement pas sous l’angle de la répression policière, du contrôle des flux migratoires et du jugement de valeur.

La laïcité à la française est notre rempart contre les deux pièges mentionnés.  Une politique volontariste d’intégration est la réponse aux défis.  Education, aménagement urbain, croissance : voilà les trois clés d’une intégration qui repartirait.  Ce point figurera je l’espère dans les propositions de La Gauche Moderne pour la Présidentielle.

simon-pierre trezeguet