Les Chroniques des membres de La Gauche Moderne

D'une présidence normale à une présidence de crise

Publié le 08 Septembre 2012

Chronique de Simon-Pierre Trezeguet

C’est la rentrée, et déjà l’heure d’un premier bilan de l’action du gouvernement.

Suite à sa victoire lors de la primaire socialiste, M. Hollande avait chargé M. Fabius de préparer les 100 premiers jours d’un éventuel gouvernement socialiste. Cette préparation, médiatisée pour montrer que le PS était prêt à gouverner, et la gravité de la crise à laquelle est confrontée notre pays, nous faisait espérer des mesures fortes et immédiates pour relancer la compétitivité de la France, et par là préparer le retour de la croissance et la baisse du chômage.

Fidèle à sa stratégie de la présidentielle, M. Hollande et son gouvernement sont passés de la critique des mesures prises sous le mandat de Nicolas Sarkozy à leur remise en cause. Mais nous n’avons toujours pas le commencement du début d’une idée quant à la stratégie que le gouvernement entend mettre en œuvre pour relancer le pays.

Pour pallier le manque d’idée, ou le manque de courage de mettre en œuvre les mesures qui s’imposent, le gouvernement a lancé des consultations pour 2013. Mais ce sont des décisions que les citoyens attendent. Le chômage augmente, les usines ferment. C’est là le principal échec du début du quinquennat Hollande. Arrivé au pouvoir sans projet, il était prêt à gérer les affaires courantes et à « apaiser la société ». La crise n’est pas une période normale. Elle requiert du volontarisme, des réformes et des décisions rapides. Il est temps que M. Hollande passe d’une présidence normale à une présidence de crise.


Simon-Pierre Trezeguet
07/09/2012