L'actualité de l'Union

des Démocrates et indépendants

Publié le 05 Décembre 2012

Quand Chalon Alternative 2014 vient puiser les clés de la réussite au sein de la Gauche Moderne

Ce lundi soir, l'Hôtel Ibis Europe affichait complet avec la venue de Jean-Marie Bockel, ancien maire de Mulhouse, invité par Chalon Alternative 2014, co-présidée par Sébastien Martin et Jean Vianney-Guigue. Autour d'eux, Isabelle Dechaume, déléguée générale de l'UDI 71 et candidate aux dernières législatives pour le Parti Radical, soutenue par l'UMP, mais également quelques 160 personnes dont un certain nombre d'élus du chalonnais et du Mâconnais, avec la présence de Christine Robin notamment. Celui qui fut soutien d'une candidature présidentielle de Dominique Strauss-Khan puis de Ségolène Royal, qui entretient de franches relations avec François Bayrou, et qui avait rejoint Nicolas Sarkozy, est venu apporter son expérience. "Le rassemblement c'est la clé de la réussite" a-t-il martelé, au moment même où l'UMP se déchire pour le contrôle des instances nationales. Le fondateur de la Gauche Moderne qui avait rallié l'UMP est venu distiller ses bons conseils, appelant "au rassemblement au-delà de notre famille". Bien évidemment, on ne pouvait pas s'attendre à moins, d'un élu qui a navigué dans les eaux troubles de l'univers politique.. mais peu importe. Son aveu a résonné comme un langage de vérité pour celles et ceux qui veulent s'aventurer en politique, "le rassemblement certes mais ça passe aussi par la mise en place d'un projet alternatif à ce qui a déjà été proposé" même si Jean Vianney-Guigue dans ses propos introductifs a tenu à rendre hommage à Mme Allex, présente dans la salle.

"Il faut savoir parler à tout le monde et avec tout le monde" a tenu à se remémorer d'une discussion entre Sébastien Martin et Jean-Marie Bockel, "c'est une ligne de conduite à laquelle on veut s'associer, refuser l'idéologisme, le sectarisme et l'enfermement sur soi-même. Un territoire avance par le compromis".

"Je suis l'Homme de ma ville qui a fait le plus d'erreurs" a assuré le sénateur alsacien, se remémorant son passé à la tête de Mulhouse, une vérité qui a semé le trouble un court instant, "deux décisions sur trois étaient bonne mais la troisième ? Etre élu, c'est être humble, être à l'écoute, on a le droit de se tromper, mais il faut en tirer les enseignements et ne pas reproduire les erreurs".

Au sujet des ambitions de chacun, Jean-Marie Bockel s'est voulu sans complexe sur le sujet, "ce sont les ambitions légitimes, les batailles, il faut assumer ses couleurs politiques, mais il faut garder la capacité de se parler, d'être ensemble au risque de passer à côté d'une victoire acquise. C'est ce qu'on attend des élus, c'est qu'ils sachent se rassembler. Si vous n'aimez pas les gens, alors ce n'est plus la peine d'en parler".

Après Gérarld Darmanin et Jean-Marie Bockel, le troisième invité de Chalon Alternative 2014 sera Alain Suguenot, député-maire de Beaune. De fin novembre au printemps prochain, ce sont quelques 17 ateliers du projet qui seront organisés par l'association, avant de mettre en place l'opération "diagnostic en marchant"... "un moment d'adhésion pour se confronter à la réalité du terrain" a précisé Jean Vianney-Guigue.

Retrouvez cet article de Laurent Guillaumé paru le 4 décembre 2012 sur le site www.infos-chalon.com