L'actualité de l'Union

des Démocrates et indépendants

Publié le 30 Novembre 2012

L'UDI vient d'éclore en Ariège - Michel Barre (Gauche moderne)

L'UDI (Union des démocrates et indépendants) s'installe en Ariège. Caroline Couve (Nouveau centre), Michel Barre (Gauche moderne), Claude Doussiet (Parti radical) et Jean-Louis Duclusaud (Alliance centriste) ont présenté le parti de Jean-Louis Borloo à la presse hier matin à l'hôtel Eychenne de Foix. On se demandait il y a quelques années à qui pourraient bien revenir les bénéfices de voix couvées jalousement par François Bayrou. La réponse est sans doute là aujourd'hui. Déçus des politiques, mais pas de la politique, les acteurs locaux de l'UDI sont passés par divers courants : PS, PRG, MODEM, etc.. Caroline Couve a connu le MODEM, mais s'identifie comme une UDF. Avec l'UDI, elle semble avoir trouvé chaussure à son pied : «L'UDI, c'est ma maison». Elle a envie d'une émergence féminine dans le département et d'un rajeunissement des politiques. Michel Barre a connu le PS mais dit s'être lassé du «parti unique». Il rêvait de plus de souplesse et a rejoint la gauche moderne. Jean-Louis Duclusaud, ancien PRG, ancien du MODEM, se dit fondamentalement centriste, pour la pondération. Claude Doussiet rentré en politique à l'âge de 64 ans, aujourd'hui âgé de 66 ans, il ne compte pas faire une carrière politique. Lui, il croit au Big-Bang politique et l'implosion pressentie au sein de l'UMP semble lui donner raison. Une opportunité pour l'UDI de rassembler de nouveaux militants ? «Ce n'est pas de l'opportunisme. Jean-Louis Borloo est parti parce qu'il n'était pas d'accord. Il avait prévu ce qui se passe aujourd'hui. C'était inéluctable.» Il pense que l'UDI sera bientôt incontournable comme alternative. Tarzan de la jungle politique, Claude Doussiet recommande pourtant de bien tenir la branche à laquelle on est attachée avant… d'en saisir une autre. Il doit savoir de quoi il parle.

Retrouvez cet article paru le 29 novembre 2012 sur le site www.ladepeche.fr