L'actualité de l'Union

des Démocrates et indépendants

Publié le 24 Novembre 2012

Aisne - La famille centriste axonaise se retrouve - Mathieu Lagasse (LGM)

AISNE - A y regarder de près, la saga de la famille (politique) centriste n'a pas été toujours un long fleuve tranquille depuis la 4e et 5e Républiques Et la présidence Sarkozy (2007-2012) ne l'a pas objectivement consolidée, en manœuvrant à hue et à dia.

L'ex-UDF s'est dissoute dans l'UMP. Le MoDem (Bayrou) ne veut pas rentrer dans le rang d'un centre droit. Borloo a raté de peu la fonction de premier ministre de Sarkozy. Ce dernier battu (au moins momentanément) le centre peut espérer retrouver sa place, voire toute sa place. C'est en tout cas la volonté de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) créée par Jean-Louis Borloo (cf. encadré ci-dessous).
Des centristes (non-MoDem) dans l'Aisne, il y en a ! On les a rencontrés : heureux et sereins de retrouver la grande famille comme au temps de l'UDF, ont-ils confié. Les principales composantes de l'UDI ont organisé un comité départemental provisoire composé d'Aude Bono (Nouveau Centre), Monique Ryo (Force Européenne démocrate), Nicolas Fricoteaux (indépendants, UDI) Mathieu Lagasse (Gauche Moderne) et Ernest Templier (Radical valoisien). Un bureau provisoire représentant les diverses sensibilités centristes axonaises et une distribution territoriale de l'Aisne. Aude Bono a été explicite : « Nos valeurs n'ont pas changé, mais nous étions devenus inaudibles. Nous devons maintenant nous faire entendre. » Des propos renforcés par Monique Ryo : « Depuis 2007, nous nous sommes peut-être un peu reposés. Maintenant, il faut que nous retravaillions un véritable projet centriste. »
Pour l'Aisne, les axes prioritaires de l'UDI 02 sont : l'aménagement du territoire, la formation, le bien-être des habitants avec l'écologie et l'aide à la personne. Et tous en chœur « L'Europe, bien sûr ! » Tout un programme.

Vers la droite républicaine

Au moment même où la famille est au centre du débat politique et médiatique, la famille centriste axonaise est revenue enthousiaste après l'assemblée constituante (21 octobre à Paris), de vraies « groupies » : « Borloo a été formidable. Ça a été du très grand Borloo ! L'avenir est devant nous… » Ernest Templier de souligner « Borloo, c'est notre famille. Nous sommes centre droit plus proche de la droite républicaine. »
« En créant l'UDI, nous réunissons les sensibilités politiques dispersées pour bâtir une force centrale de la vie politique capable de rassembler largement et prête à gouverner. Notre projet est un nouveau rassemblement autour d'une force politique de centre droit moderne et innovante. L'UDI n'est pas une coalition, elle est un mouvement à part entière, totalement indépendant. Un parti d'opposition qui aspire à offrir une véritable alternative à la coalition de gauche qui détient tous les pouvoirs en France. Nous croyons à l'Europe qui garantit non seulement la paix, mais aussi la croissance tout en respectant la diversité des nations. L'UDI est le parti de l'écologie raisonnable et raisonnée. Nous voulons inventer u nouveau modèle économique et social afin de réconcilier la liberté d'entreprendre et la solidarité. » Et voilà, le centre axonais est en ordre « Maintenant on existe ! ».

L’UDI, confédération des centres

L’Union des démocrates et indépendants (UDI) est un parti politique français de centre droit, fondée par Jean-Louis Borloo le 18 septembre 2012, sur la base du groupe parlementaire du même nom à l’Assemblée nationale. L’UDI est composée de différents partis qui conservent leur existence. Le 21 octobre une assemblée constituante s’est réunie à la Maison de la Mutualité à Paris afin d’officialiser la création du mouvement. L’UDI est un parti regroupant sept formations politiques nationales : Le Parti radical, (Jean-Louis Borloo), le Nouveau Centre (Hervé Morin), l’Alliance centriste (Jean Arthuis), la Gauche moderne, (Jean-Marie Bockel), la Force européenne démocrate (Jean-Christophe Lagarde), les Territoires en mouvement (Jean-Christophe Fromantin) et le Centre national des indépendants et paysans (Gilles Bourdouleix). Dans l’attente du congrès fondateur (premier trimestre 2013), une structure provisoire assure la rédaction des statuts du parti, présidé par Jean-Louis Borloo et Nadine Morano, vice-présidente.
« La création de L’UDI apporte aux Français une nouvelle offre politique indépendante, moderne et ouverte clairement inscrite dans l’opposition et au centre droit. Pour répondre aux attentes des Français, l’UDI organisera dans la sérénité le pôle européen, républicain, humaniste, social-libéral et écologiste de l’opposition qui ne peut dorénavant rester enfermée dans la fiction unitaire du Parti unique. L’UDI entend rassembler largement, autour de sa ligne politique claire, toutes ceux qui se retrouvent dans son message et ses propositions. »

Retrouvez cet article de Jean-Raoul BOULANGER paru le 23 novembre 2012 sur le site www.aisnenouvelle.fr