Un président qui se bat

Réaction de Jean-Marie Bockel, président de La Gauche Moderne à l'intervention télévisée du Président de la République :

Paris, le 27 octobre 2011

Le Président de la République a exposé ce soir le combat qu’il mène au nom de la France pour sauver l’Euro et l’Europe, pris dans la tourmente de la crise financière. La Gauche Moderne est particulièrement sensible aux choix politiques exposés par le président :

  • Refuser l’austérité sans fin à l’échelle européenne qui nous précipiterait dans une spirale de récession ;
  • Rationnaliser la dépense publique et favoriser la création de la richesse qui, seule permettra de rembourser durablement la dette, afin de défendre notre modèle social ;
  • Dans le cadre de la réaffirmation du libre-échange, comme principe, refuser une Europe naïve dans ses échanges commerciaux internationaux, pour réindustrialiser notre pays ;
  • Assumer un dialogue responsable avec la Chine, pour dépasser le duopole Chine-USA ;

Toutes les propositions autour duquel le Président a mené et continue à mener le combat pour sortir définitivement l’Europe d’une spirale dangereuse n’ont pas encore obtenu l’assentiment de certains de nos grands partenaires européens, comme la transformation du FSEF en Banque, tellement nécessaire pour mettre fin aux incertitudes sur la dette, c’est pourquoi nous devons, en ces moments décisifs, être tous rassemblés dans cette bataille autour du Président de la République, qui mène le combat de la France, le combat pour l'Europe.


Jean-Marie Bockel, Président de La Gauche Moderne