Second discours de Toulon : Sortir de la Crise par le haut

La Gauche Moderne avait dit tout son accord avec la vision des causes de la crise, exposées clairement par Nicolas Sarkozy dans son premiers discours de Toulon. Le basculement du partage de la richesse créée en faveur des seuls actionnaires et au détriment de l’investissement comme des salariés est la cause de ces graves déséquilibres.
C’est à partir de cette vision qu’il avait pu initier pour la France une politique à la fois originale et efficace, qui a protégé notre pays - plus que tous les autres - des effets destructeurs de la crise de 2008. En voyant la situation sociale de beaucoup de nos voisins, les Français en prennent progressivement conscience.
Hier, le Président de la République est revenu sur les causes de la crise actuelle,  pour dégager des propositions de résolution des difficultés.
Que ce soit l’approfondissement de la coopération intergouvernementale entre les membres de la zone Euro, pour relancer une dynamique, que le fonctionnement parfois bureaucratique de Bruxelles ne permet pas toujours, ou la redéfinition des outils de gouvernement que les européens se sont données dans les 20 dernières années, pour les adapter aux besoins présents, ses propositions dessinent une voie de sortie pour la crise de l’Euro.
La France ne doit pas laisser la « crise des dettes souveraines », devenir une crise majeure de la construction européenne. Ce moment doit, au contraire, être un tremplin pour de nouvelles avancées, plus conformes aux attentes des citoyens des nations européennes. Le second discours de Toulon en ouvre la voie.
Il nous reste à espérer le plus difficile, que les actes soient à la hauteur des mots.

Communiqué de La Gauche Moderne le 2 décembre 2011