Réfugiés Syriens : Communiqué de Jean-Marie BOCKEL

 

Réfugiés Syriens  : l'Europe doit se montrer plus solidaire

 

Jean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin, Ancien ministre, membre de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), est intervenu en Commission des migrations, des réfugiés, et des personnes déplacées pour faire un point d’étape sur son rapport relatif aux conséquences humanitaires des menaces proférées par le groupe terroriste dénommé “Etat islamique”.

Dans le cadre de ce rapport, M.BOCKEL s’est rendu, du 18 au 20 janvier 2015, en Turquie dans les camps à la frontière syrienne, où le nombre de réfugiés s’élève à 250 000, alors le nombre de réfugiés urbains enregistrés s’élève à environ 1 600 000. L’on estime à 500 000 les réfugiés non enregistrés. Dans les camps, l’on compte 77 % de femmes et d’enfants et 23% sont des hommes.

Depuis la crise à Kobani en septembre 2014, environ 194 200 Syriens, la plupart kurdes, ont été admis en Turquie. Selon les sources officielles, la Turquie a dépensé 5 milliards de dollars depuis le début du conflit. Elle se trouve ainsi en 3e place en tant que grand donneur après les Etats Unis et le Royaume-Uni.

« Les autorités turques souhaiteraient que la communauté internationale prenne conscience de l’ampleur de la crise humanitaire. Elles nous ont rappelé que l’argent dépensé est en fait au détriment d’autres projets, que ce soit d’investissements, d’amélioration de l’environnement ou d’infrastructures, et elles souhaiteraient que l’Europe se sente plus responsable », souligne le rapporteur.

En outre, au cours des différents entretiens a été avancée à nouveau l’idée d’une zone tampon qui permettrait d’apporter de l’aide humanitaire notamment dans deux camps se situant entre la Syrie et la Turquie où les réfugiés vivent dans un dénuement complet, sans nourritures, ni eau.

Réfugi« J’aimerais enfin attirer l’attention de la communauté internationale sur la situation plus que précaire des personnes déplacées internes en Syrie, situation qui, est devenue insupportable. Je lance un appel pour que l’Europe se montre plus solidaire et que des fonds soient débloqués au plus vite pour augmenter l’aide alimentaire », conclut le Sénateur.