Réaction à l'ntervention télévisée Jean Marc AYRAULT

Communiqué de La Gauche Moderne

Réaction  Intervention télévisée

Jean Marc AYRAULT

Des paroles OUI et des actes QUAND ?


Vendredi 28 septembre 2012


Jeudi soir, Jean-Marc Ayrault a voulu rassurer les Français, sur son autorité personnelle et sur la réponse du gouvernement face à la crise qui frappe de plus en plus durement notre pays.
La barre symbolique des 3 millions de chômeurs vient d'être franchie.
Sur son autorité personnelle, après les paroles, nous attendons les actes : la majorité gouvernementale doit voter unanimement le traité européen ce mardi.  Honnêtement, Jean-Marc Ayrault a reconnu que le texte n’a pas été renégocié.  Il a aussi reconnu qu’aujourd’hui, le contexte faisait que la ratification du traité européen était une nécessité pour sortir l’Euro et donc l’Europe de la crise.  Tous les députés de la majorité gouvernementale doivent mesurer la responsabilité qui est la leur et assumer leur participation au gouvernement.  Tous les députés de la majorité gouvernementale doivent ratifier ce traité sous peine de voir l’autorité et la crédibilité du gouvernement affaiblie.

Sur la réponse du gouvernement face à la crise, nous notons d’abord qu’aucune mesure particulière n’a été annoncée. La voie choisie par le gouvernement est l’augmentation des impôts et la stabilité des dépenses.  S’il est légitime de demander à ceux qui ont plus de participer plus à l’effort de redressement des finances de notre pays, il nous apparaît aussi légitime que l’Etat et les collectivités territoriales, toutes ou presque gérées par le PS avec les Verts, montrent l’exemple par une réduction réelle des dépenses non essentielles.  Les pistes sont connues, mais le courage de faire des choix manque visiblement. De même, il nous apparaît que l’annulation de la hausse de la TVA est une erreur, comme le report de la hausse de la CSG.  La crédibilité du gouvernement repose trop sur un pari, celui d’une croissance à 0,8% quand les économistes tablent sur 0.5%.

Puisque le gouvernement n’a pas de proposition pour améliorer la compétitivité de notre économie et que La politique du coup de menton de Arnaud Montebourg, Ministre improductif du redressement,  n'est guère convaincante ;  nous attendions  une accélération du calendrier de la consultation prévue à ce sujet.
Les entreprises ferment, les plans sociaux se multiplient, car, comme le rappelait Gérard COLLOMB, « les décideurs sont prêts à accepter des sacrifices, une nouvelle donne, mais ils veulent la connaître.
Jean Marie BOCKEL, Président de La Gauche Moderne et Vice Président de l’UDI  s’inquiète du climat ambiant d’incertitude générale et souligne que l’inaction du gouvernement sur ce sujet est une préoccupation majeure.
L’argument du  bilan ne pourra à lui seul exonérer M. Ayrault de son attentisme pour endiguer le chômage.