Pour Borloo, « l’Alsace pourrait être l’avant-garde »

Le président du Parti radical Jean-Louis Borloo était hier matin, à Mulhouse, invité du président de la Gauche moderne et de la M2A (Mulhouse Alsace agglomération), Jean-Marie Bockel.

Dans le petit local bondé de la Gauche moderne, les deux anciens membres du gouvernement ont principalement évoqué une future confédération des centres. « Nous sommes nombreux à penser que cette création est non seulement importante mais urgente », a plaidé Jean-Marie Bockel. Pour lui, « Jean Louis Borloo symbolise une alternative crédible à une stratégie de bipolarisation politique vouée à l’échec ».
Travail républicain

Quant à Jean-Louis Borloo, il a insisté sur le fait qu’une nouvelle donne politique était inévitable. « 70 parlementaires vont déposer un amendement visant à ne pas mélanger nationalité et démarche pénale », a-t-il confirmé. Cette première initiative commune des différentes forces centristes est, selon lui, la preuve de l’accélération du processus de création de la confédération des centres. « Les différents centres portent durablement les valeurs d’humanisme, les familles sont différentes mais elles ont le même ADN. Il est indispensable qu’on réussisse », a plaidé le président du Parti radical. Concernant le sondage donnant Marine Le Pen en tête au premier tour de la présidentielle en 2012, il a affirmé : « La réponse n’est pas de courir après l’extrême-droite. La reconquête se fera par un travail républicain. Il faut parler davantage de cohésion sociale, de précarité. »

Accueilli à Strasbourg par le ministre « UMP et centriste » Philippe Richert et par son ami radical François Loos, en présence de la centriste Fabienne Keller, Jean-Louis Borloo a lancé à ses amis alsaciens : « Le système est trop figé, trop formaté, trop parisien. Vous avez tous une responsabilité. Vous pourriez être l’avant-garde de cette réorganisation. Il ne s’agit pas d’être en conflit avec l’UMP. Nous sommes dans le même camp et nous trouverons des points d’accord. Mais il faut faire entrer de nouveaux talents… » Après une visite au Neuhof, pour mesurer les effets de la rénovation urbaine qu’il avait contribué à lancer, il a soutenu, dans la soirée, Jean-Marie Kutner, candidat de la Gauche moderne, aux cantonales de Schiltigheim.

Retrouvez cet article paru le mars 2011 sur www.lalsace.fr