Martinique : Jean-Marie Bockel en mission pour Sarkozy

PRÉSIDENTIELLE. Ancien secrétaire d’État à la Justice et président de La Gauche Moderne, Jean-Marie Bockel est passé le 28 mars 2012 à la Martinique pour soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy et de... Philippe Petit.

Arrivé hier après-midi, Jean-Marie Bockel devait repartir aussitôt dans la soirée pour rentrer dans sa ville de Mulhouse où l'attend un conseil de la communauté d'agglomération. Mais entre-temps, c'est avec Philippe Petit, président du MLP (Mouvement libéral populaire) qu’il a rapidement rencontré quelques socioprofessionnels (agriculteurs, marins pêcheurs), sur la circonscription du Sud essentiellement, avant de tenir, en début de soirée une réunion publique de soutien à Nicolas Sarkozy. « C'est l’homme de la situation. N’oublions pas que nous sommes dans un contexte de crise internationale et qu’il faut de la volonté, de la détermination. François Hollande, je le connais bien, puisque je l'ai fréquenté au PS où je suis resté plus d’une trentaine d'années. j'ai essayé de le convaincre de la nécessité de réformer le parti socialiste. Ce qui demandait de l'audace. Il n’en avait pas. Il n’en fait toujours pas preuve. » affirme l'ancien ministre du gouvernement Fillon.

Mais le leader de La Gauche Moderne n’est pas venu aussi brièvement que pour défendre la candidature de Nicolas Sarkozy. Une incursion sur les élections législatives locales lui donne l'occasion de préciser comment les liens entre son parti et celui de Philjppe Petit se sont instaurés sur le mode du partenariat. Philippe est un ami, sérieux, déterminé et réfléchi. « Nous sommes sur la même longueur d’onde sur le plan politique et le partenaliat entre nos formations respectives est une suite logique de notre conception de la politique. Je suis alsacien et vous savez que nous avons entamé une démarche pour instaurer également une Collectivité unique. Nous avons une identité et une culture assez forte, comme ici. Ce n’est pas un hasard si nous sommes politiquement partenaires.»

Mais avoir des adhérents directs est également un objectif. De fait, Philippe Couta, candidat sur la circonscription du Centre Atlantique, adhérent de la Gauche Moderne portera les couleurs de ce mouvement de la majorité présidentielle. Au même titre que le président de MLP dans le Sud. Deux hommes qui porteront les couleurs de la famille politique du Centre, celle qui a cru en Jean-Louis Borloo, candidat à la présidentielle. « l'ai soutenu dans sa démarche. Mais peut-faire lui manquait-il 1a force nécessaire pour tenter l'aventure. » glisse Jean-Marie Bockel.

Retrouvez cet article paru le 29 mars dans France-Antilles