Lille : Brigitte Mauroy, la Gauche moderne à l'assaut de la première circonscription

1ère CIRCONSCRIPTION DU NORD

On la connaît surtout pour son rôle de conseillère municipale dans l'opposition. Pour porter haut les valeurs de la Gauche moderne, Brigitte Mauroy brigue aujourd'hui un mandatde députée. Elle sera candidate dans la 1re circonscription, entre Bernard Roman (PS) et Hervé-Marie Morelle (UMP).

« Elle a obtenu tous les postes qu'elle souhaitait et je pense qu'elle a la volonté de rester dans le paysage local. » Hervé-Marie Morelle, candidat de l'UMP aux élections législatives dans la première circonscription (*), ne croit pas si bien dire. Lui et Brigitte Mauroy vont même pouvoir tirer la barre côte à côte (ou face à face, c'est selon) pour le premier tour des élections, le 10 juin. Car après le suspense est venue la révélation : la coordinatrice régionale de la Gauche moderne se présente. « La réponse, quand même, c'est clairement oui », pose l'intéressée. Ayant été investie par le Parti radical, le Nouveau Centre et bien sûr la Gauche moderne, elle déposera sa candidature dans le courant de la semaine prochaine.

Brigitte Mauroy n'est pas une vraie politicienne. Disons qu'elle ne pratique pas la langue de bois, et n'allez pas lui dire qu'elle cherche à faire carrière. « On ne démarre pas une carrière politique à 58 ans, râle-t-elle. Je ne fais pas de politique pour que ça m'amène quelque chose, mais pour proposer des solutions aux gens qui en ont besoin. » Pour ça, il n'y a qu'une option possible : se rendre visible.
« Lille-Sud comme tropisme »

Après avoir flirté un temps avec le Parti radical de gauche, en 2005, pour lequel elle s'est présentée comme suppléante aux législatives partielles, l'urologue et nièce de Pierre Mauroy a décidé de prendre le taureau par les cornes. Deuxième sur la liste UMP aux municipales de 2008, elle siège au sein du groupe d'opposition Union pour Lille. Conseillère municipale, communautaire, régionale (sur la liste de la majorité présidentielle de l'époque)... et bientôt députée ?

«  Je suis là pour faire avancer le débat, parfois vigoureusement je le reconnais. » Pour son premier scrutin uninominal, Brigitte Mauroy espère bien se faire voir. Porte-à-porte, meetings en chaîne... Avec son suppléant Pascal Level, représentant métropolitain du Parti radical, et la vingtaine de membres de son équipe, elle va devoir faire très fort dans une « campagne très courte » pour la première circonscription. Un choix de coeur. Bien qu'elle n'en habite qu'à la limite, elle y retrouve son « attachement à Lille, avec Lille-Sud comme tropisme ».

C'est de là que lui viennent ses idées. L'accès aux soins pour tous. « J'ai vu se détériorer un service public formidable. Je l'ai vécu viscéralement. » La lutte contre l'illettrisme et l'individualisation du parcours à l'école. La cité des artisans, « créer de l'emploi dans la cité et favoriser l'échange ». Les problèmes dans le parc de logements existant.

Des idées parfois de gauche, parfois de droite. Elle a été la première à profiter de l'ouverture pendant le quinquennat précédent pour faire de son parti l'aile sociale de la majorité. « Mais entendons-nous bien, dans Gauche moderne, il y a gauche. Je suis de gauche quand il s'agit de défendre l'intérêt des gens. Mais moderne parce qu'il faut remettre la France au coeur du travail. » Bernard Roman aussi est de gauche. Elle tentera de destituer le député sortant, élu depuis 1997. Pas gagné d'avance. Surtout quand on sait que la Gauche moderne ne compte plus qu'une centaine de cartés. « Et alors ?, tance-t-elle. Ce n'est pas la peur qui va me faire reculer. » •


(*) La 1re circonscription comprend les cantons de Lille-Centre, Lille-Sud, Lille-Sud-Est (sauf les communes de Lezennes et Ronchin) et la commune de Loos.

Brigitte Mauroy sera en meeting mardi, à 19 h, à l'espace Mitterrand, à Loos. Son programme sera dévoilé sur son site internet, qui ouvrira lundi : www.brigittemauroy.fr

Retrouvez cet article d'Aline Chartrel paru le 11 mai 2012 sur le site www.lavoixdunord.fr