Jean-Marie Bockel : Rester nous-mêmes et participer à construire un grand parti du centre.

Rester nous-mêmes et participer à construire un grand parti du centre.

Vous m'avez rejoint, lorsqu'il y a cinq ans, j'ai fondé La Gauche Moderne , le parti de la réforme juste.

Beaucoup d'entre vous étaient issus, comme moi, du Parti Socialiste, certains avaient une sensibilité plutôt gaulliste social ou chevènementiste, alors que d’autres ne s’étaient encore jamais engagés en politique…

Nous avons incarné l'ouverture voulue par Nicolas Sarkozy sans états d'âme et avons dû constater avec regret la politique de repli du gouvernement à l'automne 2010.

Malgré cela nous avons travaillé les thématiques de notre projet social libéral, nos élus locaux sont restés très présents dans les territoires, et nous sommes restés fidèles et solidaires de l'action gouvernementale même si  nos propositions n'étaient pas suffisamment écoutées.

Nous avons cru à  l'Alliance Républicaine, Ecologiste et Sociale initiée par Jean Louis Borloo. Je me suis personnellement et certains d'entre vous également beaucoup investi mais j'ai fait le constat que cette démarche, peut être prématurée, ne résisterait pas à la pression de la campagne présidentielle.

J'ai participé sans faillir à la campagne de Nicolas Sarkozy dès ses débuts même si j'avais conscience que cet engagement n'était pas partagé par l'ensemble des adhérents et amis de notre parti. La situation est aujourd'hui apaisée, ceux qui devaient partir sont partis.

Les élections passées nous étions devant un choix, continuer seuls au risque de disparaître et de voir nos soutiens se raréfier ou être attentifs au remembrement des Centres. Je ne peux me résoudre en effet à voir le paysage politique se limiter à une majorité socialiste alliée aux Vert, travaillée en interne et en externe par la Gauche radicale , et d'un autre côté l'UMP.

Jean Louis Borloo a décidé depuis l'été d'accélerer son  calendrier et les journées parlementaires du 18 septembre ont été l'occasion de sceller le pacte fondateur de ce nouveau parti d'opposition " L'Union des Démocrates et Indépendants " qui regroupe le Parti Radical, le Nouveau Centre et tous les autres partis se réclamant du centre y compris des élus Modem. Cette fédération qui se construira par étapes dans les prochaines semaines respectera l'identité de chacun et nous y avons toute notre place.

C'est à cette nouvelle étape que nos travaux du 22 septembre seront consacrés à Mulhouse .

Dans l'attente de tous vous retrouver nombreux aux Rencontres de Mulhouse…


Cordialement


Jean Marie BOCKEL
Président de La Gauche Moderne