Jean-Marie Bockel Répond positivement à l’invitation de Gille De Robien

A l’initiative de « Société en mouvement » club de réflexions de Gilles De Robien se tenait mardi 18 mai à Boulogne-Billancourt une réunion sur le thème « Centres en Mouvement ».

Après avoir remercié Gilles de Robien pour son invitation Jean-Marie Bockel a expliqué que pour La Gauche Moderne, il était effectivement nécessaire de réfléchir à l’organisation de la majorité.
Car, la majorité ne peut être monolithique en se réduisant simplement à l’ UMP. Les Français l’ont d’ailleurs manifestés clairement et de manière évidente le 21 Mars 2010.

La majorité se doit être diverses en ayant des composantes multiples, dés lors ne peut-on pas parler de majorité Plurielle. Car, ne nous le savons tous, aujourd’hui, la page de l’ouverture est désormais tournée est une majorité monolithique ne peut-être que fragilisée. La Gauche Moderne, représente l’aile gauche de cette Majorité et porte des valeurs différentes de celles de l’UMP, nos concitoyens le savent et l’expriment régulièrement.

La Gauche Moderne, à une préoccupation forte quant au respect des grands équilibres sociaux. Ce qui, lui fait dire que la réforme doit être utile, cohérente et juste, et que rien ne serait pire, que de donner l’impression aux Français que pour des raisons idéologiques, à des fins de « marquage politique », on veuille imposer des réformes à tous dont le poids ne pèserait pas sur chacun.

Un exemple pour illustrer cette approche ; sur les retraites il faut marquer une direction claire. L’Egalite doit être complète entre tous les Français, tous les régimes, tous les statuts. Pour La Gauche Moderne, seul un système de retraite par points, permettra la prise en compte de toutes les différences : sexe, situation familial, pénibilité, handicap, tec. Les Français savent et ont compris qu’ils doivent travailler plus. Mais, ils veulent un cadre juste et clair.

Et, à la question, de Gilles de Robien « Ne peut –on pas dépasser les chapelles pour construire une cathédrale d’idées » Jean-Marie Bockel a précisé que les différents acteurs, d’une majorité présidentielle diverse et plurielle, avaient des destins liés, que beaucoup de choses étaient à dire et à faire ensemble, qu’il fallait être dans la recherche de l’harmonie, l’équilibre et de l’équité. Et, de fait, La Gauche Moderne apporterait sa pierre à l’édifice « cathédrale » qui se doit répondre aux besoins et demandes de nos concitoyens qui sont en attentes de réponses justes claires.

C’est dans cet esprit que le comité permanent du mercredi 19 mai, sur proposition de Jean-Marie Bockel, a décidé de déléguer deux de ses membres (Marc d’Héré et Jean-Loup Dujardin) afin qu’ils participent au débat engagé par « Société en mouvement ».
Nous vous tiendrons régulièrement informés des thématiques abordées et des réflexions engagées.

Jean-Loup DUJARDIN