Jean-Marie Bockel : « Eva Joly ne comprend rien à la sensibilité française »

L'ancien secrétaire d'État aux Anciens Combattants estime que la candidate écologiste est "déconnectée" de la réalité en voulant supprimer le défilé du 14 Juillet.


"J'ai rêvé que nous puissions remplacer le défilé militaire par un défilé citoyen", a déclaré Eva Joly, candidate d'Europe Écologie-Les Verts à la présidentielle, le jour de la fête nationale. Une proposition rejetée par le gouvernement comme par l'opposition vendredi matin. Le Point.fr a interrogé Jean-Marie Bockel, secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens Combattants entre 2008 et 2009.

Le Point.fr : Comment réagissez-vous à la proposition d'Eva Joly de remplacer le défilé militaire du 14 Juillet par un défilé citoyen ?

Jean-Marie Bockel : Elle ne comprend rien à la sensibilité française et est totalement déconnectée de la réalité de notre pays. Madame Joly veut dénaturer une relation forte qui existe entre les Français et leur armée. Remettre en cause nos soldats, notre lien avec eux et ce qu'ils apportent à la nation avec l'ensemble des corps la composant est une faute grave. Le défilé du 14 Juillet est le dernier évènement où les Français peuvent fêter et remercier ceux qui les protègent.

À quoi est due cette incompréhension, selon vous ?

Pour être clair, cela ne me dérange pas qu'un candidat, en l'occurrence une candidate, à l'élection présidentielle soit originaire d'un autre pays européen ou non européen. Elle pourrait être Norvégienne et comprendre, mais elle ne comprend pas ou ne souhaite pas comprendre. Le reproche que je lui fais est de ne pas avoir saisi ce lien qui est au coeur de notre vivre ensemble. Elle est tout simplement amputée de cette sensibilité-là. Le patriotisme est un état d'esprit, et cet état d'esprit, Eva Joly ne l'a pas.

Quel est, selon vous, son état d'esprit ?

Elle n'est pas très tolérante, ni très ouverte. Elle a toujours voulu imposer à autrui, même dans ses fonctions précédentes, un modèle de société, une vision de la France et du monde. Cette manière de faire qui caractérise Eva Joly symbolise une personne qui a une vision de la France qu'une majorité de Français ne partagent pas et dans laquelle ils ne peuvent pas se retrouver.

Retrouvez cette interview parue le 15 juillet 2011 sur lepoint.fr