Front de gauche, centristes : les groupes s'assemblent

Les tractations vont bon train pour la formation des groupes politiques à l'Assemblée nationale. Le Front de gauche devrait avoir le sien tout comme Jean-Louis Borloo au centre-droit.

Le Front de gauche gonfle ses voiles
Les dix députés du Front de gauche ne devraient pas avoir à demander une révision des règles en vigueur à l'Assemblée. Selon le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne, des élus "progressistes" d'outre-mer devraient se joindre aux représentants d'extrême gauche pour atteindre les 15 députés nécessaires à la constitution d'un groupe parlementaire. L'élu n'a toutefois pas précisé lesquels.

"Nous allons pérenniser un groupe de type GDR (Gauche démocrate et républicaine, groupe formé à la dernière législature, ndlr) avec des députés d'outre-mer, qui va nous permettre d'être tout de suite opérationnel. Il y a unanimité des dix députés du Front de gauche sur ce scénario et pour que j'en sois le président", a déclaré l'élu qui devrait prendre la tête de ce groupe.

Concernant la position qu'adoptera le futur groupe d'extrême gauche, André Chassaigne ne s'est pas prononcé, tout juste a-t-il évoqué un rôle constructif. "On ne va pas passer notre temps à dégoupiller des grenades pour les jeter dans les jambes des ministres, on a un positionnement de construction, pour faire évoluer dans le bon sens les textes qui vont nous être soumis", a-t-il déclaré à la presse.

Borloo veut un "centre-droit fort"
Réélu dans la 21e circonscription du Nord avec 55,83% des voix, le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo a annoncé mardi à l'AFP la création d'un nouveau groupe centriste, "l'Union des démocrates et indépendants" à l'Assemblée nationale. Celui qui convoitait un temps la fonction présidentielle veut ainsi poser dans l'hémicycle les bases d'un "centre-droit fort" qu'il a appelé de ses voeux dimanche. "La droite telle qu'elle est aujourd'hui n'est plus en mesure d'obtenir seule une majorité", a-t-il jugé.

Il pourra s'appuyer sur les dix membres de sa formation élus au palais Bourbon, parmi lesquels François Scellier, Jean Leonetti ou Yves Jégo. Mais également sur les députés du Nouveau Centre et des indépendants, a-t-il précisé, indiquant que ce nouveau groupe comprenait déjà 17 membres. Ce dernier pourrait s'agrandir avec la participation de la Gauche Moderne emmenée par Jean-Marie Bockel, qui a appelé mardi au regroupement de toutes les forces "allant du centre droit au centre progressiste et réformiste", estimant que les Français avaient "sanctionné la dispersion des candidats du centre" aux législatives.

Les listes des groupes de la XIVe législature doivent être déposées le 26 juin, soit une semaine avant le début de la session parlementaire extraordinaire voulue par le président François Hollande.

 

Retrouvez cet article paru le 19 juin 2012 sur le site www.metrofrance.com/info