Délinquance: Bockel prépare les « assises de la prévention » en Autriche

VIENNE,  3 septembre 2010 (AFP) - Le secrétaire d'Etat à la Justice Jean-Marie Bockel, un ancien socialiste, a critiqué vendredi à Vienne le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui avait déclaré lundi avoir pensé à démissionner face à la nouvelle politique du gouvernement à l'égard des Roms.
"Tant qu'on est au gouvernement, on assume, on est solidaire et on exprime sa sensibilité à travers son action, sa complémentarité, c'est ce que je fais", a estimé le président du parti social-libéral La Gauche Moderne (LGM) à l'encontre de son collègue, un autre membre "d'ouverture" du gouvernement.
"Le reste ne relève pas d'une position gouvernementale", a encore déclaré l'ancien maire de Mulhouse, lors d'une conférence de presse.
"Si on veut se retirer du gouvernement, il faut se retirer du gouvernement et à ce moment-là dire pourquoi", a-t-il encore déclaré.
Le ministre de la Défense, le centriste Hervé Morin, avait lui aussi fait part de ses réserves quant à l'action du gouvernement contre la communauté rom, fustigeant les discours de "la haine, de la peur et du bouc-émissaire".
M. Bockel effectuait un déplacement en Autriche dans le cadre notamment de la mission sur la prévention de la délinquance que lui a confiée Nicolas Sarkozy début août.