Communiqué : Prévention de la délinquance : retour de l’angélisme

Communiqué de La Gauche Moderne
Paris, le 22 mai 2012

Prévention de la délinquance : retour de l’angélisme ?


La nouvelle Garde des sceaux, Christiane Taubira, a annoncé sa volonté de supprimer les tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes de 16 à 18 ans, pourtant institués par la loi d’aout 2011.

Elle revient ainsi sur une des mesures importantes et symboliques engagées par l’ancien président de la République en faveur d’une justice équilibrée, loin de la caricature du tout répressif.

J’avais insisté, en novembre 2010, en tant que Secrétaire d’Etat à la Justice, dans le cadre du rapport sur la prévention de la délinquance des jeunes, remis au Président de la République, Nicolas Sarkozy, que trop longtemps, une ligne de partage idéologique entre angélisme – qui exonérait par avance de leurs responsabilité les mineurs en rupture de repères - et tenants de la politique sécuritaire a occulté les enjeux réels et surtout paralysé l’action publique.

En laissant entendre que la justice serait trop dure avec les délinquants, Christiane Taubira semble remettre en cause un équilibre sensible qui voudrait que nous soyons durs avec la délinquance, autant qu’intransigeants avec les causes de la délinquance.

En remettant en cause cette ligne républicaine, la Garde des Sceaux en oublie que faire reculer l’insécurité et sanctionner sévèrement les atteintes des biens et des personnes, quels que soient l’âge des infracteurs, est une évidence qui rassemble la majorité des françaises et des français, quels que soient leurs origines, leurs convictions politiques ou religieuses.


Jean-Marie BOCKEL
Président de La Gauche Moderne