Christophe CHOMANT : Atypique et enthousiasmant

Pour notre troisième rencontre législative, nous avons accueilli Christophe CHOMANT, candidat de La Gauche Moderne (parti de Jean-Marie BOCKEL) soutenu par le Nouveau Centre et l’UMP. Il faut le dire d’emblée : ce candidat dérange car il casse les codes habituels en politique : de centre gauche, il a participé aux primaires socialistes, il est pourtant soutenu par les militants de l’UMP ! Directeur d’école publique, il tient également une maison d’édition ! Passionné de paléographie, il est aussi capable de jouer de piano ou du bandonéon ! Bref, Christophe CHOMANT est un passionné et il ne se laisse pas enfermer sous une étiquette, fracassant les tabous convenus de notre système politique. Son expression est au diapason de ses convictions, avec un large sourire et un regard direct, joignant le geste à la parole, les mains toujours en mouvement.  Son engagement législatif lui permet avant tout d’exprimer des idées, de générer le débat, de faire preuve de pédagogie, que ce soit sur les marchés, dans le porte à porte ou au centre de tri de Sotteville. Son premier combat est celui contre le chômage, “fléau des fléaux” qui tire notre société vers le bas, “diminuant les salaires, générant misère et inégalités, souffrances et insécurité amenant aux extrémismes politiques“. Mais pas d’angélisme, il faut “oxygéner les entreprises” et “maîtriser et réduire les dépenses publiques“. Il rappelle que “la mondialisation existe depuis le néolithique” et qu’il faut lutter contre le fatalisme qui nous envahit. Il souhaite être député pour “défendre les intérêts du peuple et des citoyens” tout en dénonçant ces lois à répétitions faites dans l’urgence et qui ne sont pas appliquées ou, pire, compliquent la vie des gens. S’il est très présent sur le terrain, avec une équipe d’une trentaine de personnes, il reconnait que cette campagne génère beaucoup de pression et nécessite une grande réactivité. Quel est le sens de sa vie ? “Tout donner de mon vivant pour que la mort n’ait plus rien à prendre !” répond-il avec humour. Oui cet homme est généreux, pragmatique, humaniste. Il donne un vrai souffle à cette campagne sur cette 3ème circonscription engluée entre un PS déchiré et un PC usé. Ce candidat d’union est le mien !

Retrouvez cet article paru le 2 juin 2012 sur le site www.grand-rouen.com