Café Politique du 2 juin : les photos arrivent

Le réel est-il soluble dans le
« politiquement correct » ?

Dans quel monde sommes-nous embarqués, si les vérités officielles et les opinions médiatiques ne sont plus discutables, si l’on ne peut plus parler de rien que de ce qui est uniformément admis ? La démocratie est précisément le régime qui s’alimente et vit de sa propre critique ; finira-t-elle par se confondre avec son contraire, le totalitarisme, qui meurt par son étouffement ? Quelle version étrange donnerons-nous de la démocratie au XXI° siècle -pleutre, vidée de son principe actif, viciée-, si les dogmes édictés par un nouveau parti de l’Ordre ne sont plus susceptibles d’être remis en question ?

Pour aborder ces questions décisives, La Gauche Moderne invite Elisabeth Lévy et Eric Zemmour, contempteurs infatigables du politiquement correct, à venir nous faire part de leurs éclairages originaux. Pour autant, donner la parole à ces hurluberlus de la scène médiatique ne signifie pas que nous partagions l’ensemble de leurs convictions. Mais ne serions-nous en accord avec aucune des idées qu’ils défendent, que nous serions encore fier de contribuer à combattre, en offrant une tribune aux idées heurtant la doxa universelle, la nouvelle espèce de maccarthisme à l’œuvre de nos jours, toujours prompt à débusquer l’hérésie, à dénoncer le blasphème, à exiger l’excommunication…

Du reste, pour ériger une société artificielle, les partisans de la vulgate, ne se contentent plus de nous dire ce que nous devons penser. Ils voudraient également nous montrer ce qu’il faut voir ! Or comme l’écrivait Paul Valéry : « Dieu a tout fait de rien, mais le rien perce »... Et bien, malgré la force démiurgique de la bien-pensance, malgré l’imposition des contre-vérités aseptisées de la société du spectacle, c’est le réel qui perce aujourd’hui de toutes parts ! Le politiquement correct parvient à imposer ses dogmes à l’opinion publique, non pas à faire entendre raison à la réalité. Car oui, malheureusement, les faits résistent aux dogmes…

Mais ceux qui veulent réveiller l’opinion de ce sommeil dogmatique, ceux qui veulent discuter à partir de la réalité, ceux qui veulent témoigner des insatisfactions ineffables des Français, se voient frappés d’anathème et diaboliser. La polémique récente autour de la personne d’Eric Zemmour la prouvé, qui donne une actualité terrifiante à cette interrogation lancinante : le réel est-il soluble dans le politiquement correct ? A quel monde orwellien sommes-nous condamnés si nous devons sans cesse, au minimum euphémiser les réalités dérangeantes, voire effacer les preuves, maquiller le réel ?

En invitant pour une discussion Eric Zemmour, le réprouvé de la bien-pensance et Elisabeth Lévy, la sémillante tôlière de Causeur, qui n’est pas non plus réputée pour son prurit d’unanimisme, ni pour tenir sa langue dans sa poche, nous entendons, à La Gauche Moderne, réaffirmer haut et fort notre volonté de ne pas être engoncés dans un carcan, asphyxiés par un prêchi-prêcha, tenus en laisse et sommés en tout et pour tout, en bon clones du politiquement béat, de nous positionner au garde-à-vous !

L'événement LGM Paris qu'il ne fallait pas rater :
Le café politique avec Elisabeth LEVY et Eric ZEMMOUR