Bockel maintient son engagement dans l'Alliance après le retrait de Borloo

(AFP le 06.10.2011)

Le parti de Jean-Marie Bockel, "La Gauche Moderne", a réaffirmé jeudi son engagement dans la construction de l'Alliance des centres et annoncé qu'il se prononcera en février lors de son prochain congrès sur le choix du candidat qu'il soutiendra à la présidentielle.
"Le Bureau Politique National de la Gauche Moderne qui s'est réuni mercredi a pris acte du retrait de candidature de Jean-Louis Borloo", écrit le parti centriste dans un communiqué. LIRE LA SUITE

"L'élection présidentielle est la rencontre d'un homme et du pays, c'est à chacun de dire si, en son âme et conscience, il est candidat à cette fonction. Le choix de Jean-Louis Borloo est donc, en cela, pleinement fondé et respectable", fait-il valoir.
Le parti, co-fondateur de l'Alliance républicaine, écologiste et sociale, avec le Parti radical (ARES), le Nouveau centre et la Convention démocrate, réaffirme son engagement dans la confédération : "Son renforcement, pour être capable de proposer à nos concitoyens les voies de sortie de ces deux crises est, à nos yeux, une nécessité maintenue", explique-t-il.
Quant à la présidentielle, la Gauche Moderne dit avoir bien "noté le sens que souhaite donner à sa candidature Hervé Morin, président du Nouveau Centre, co-président de l'Alliance".
Après le retrait de Jean-Louis Borloo, Hervé Morin a réaffirmé à plusieurs reprise sa détermination à représenter la famille centriste à la présidentielle.
"Le temps est celui du débat sur le programme et les perspectives, pas encore sur les femmes et les hommes qui peuvent les incarner", constate le parti de Jean-Marie Bockel en annonçant qu'il se "décidera lors de son prochain congrès sur le choix du candidat qu'(il) soutiendra à l'élection présidentielle".

Retrouvez cet article paru le 6 octobre 2011 sur leparisien.fr