Bockel: «les Français ont sanctionné la dispersion des candidats du centre»

Le parti de Jean-Marie Bockel, «La gauche Moderne», a appelé mardi au regroupement de toutes les forces «allant du centre droit au centre progressiste et réformiste», estimant que les Français avaient «sanctionné la dispersion des candidats du centre» aux législatives.

«Les Français ont sanctionné la dispersion des candidats du centre», déplore la Gauche Moderne dans un communiqué à propos du recul enregistré par tous les partis centristes aux législatives.

«Plus que jamais, il est donc nécessaire que les courants politiques de notre pays qui se situent entre l’UMP et le PS et qui partagent des valeurs communes décident de se regrouper, de s’unir et de s’organiser efficacement pour constituer une force politique centrale allant du centre-droit au centre progressiste et réformiste», fait valoir la formation de l’ancien secrétaire d’Etat, Jean-Marie Bockel.

La Gauche Moderne avait participé, avec le Parti Radical de Jean-Louis Borloo, le Nouveau Centre d’Hervé Morin et la Convention démocrate d’Hervé de Charette, à la constitution d’une confédération des partis de centre-droit, l’"ARES».

Mais les rivalités internes, notamment entre Jean-Louis Borloo et Hervé Morin qui souhaitaient tous deux se présenter à la présidentielle, ont remis en cause cette union.

Retrouvez cet article paru le 19 juin 2012 sur le site www.dna.fr