30 sept : Michel Rebollo - Rentrée de la Gauche Moderne des Hautes Pyrénées

Michel REBOLLO Animateur de la Fédération départementale de la Gauche moderne depuis le mois de juin, a souhaité marquer la rentrée lui aussi. Il s'est exprimé sur le fonctionnement de ce nouveau parti présidé par Jean-Marie Bockel, a largement abordé les orientations décidées pour les élections futures et expliqué le fonctionnement de l'Ares (Alliance républicaine écologique et sociale), association créée dernièrement dont le nom est déjà raccourci en «l'Alliance». Cette dernière est construite de centristes de droite et de gauche comme le sont : la Convention démocrate dirigée par Hervé de Charrette, le Parti radical dirigé par Jean-Louis Borloo, le Nouveau Centre dirigé par Hervé Morin . «Si nous avons décidé de nous entendre, explique Michel Rebollo, c'est pour être davantage présents sur le terrain et surtout sur les différentes élections.» Dorénavant, à l'échelon du territoire, ce parti communiquera, créera des contacts, des accords, comme le stipulent les termes de l'association L'Alliance.

A l'échelon départemental, même offensive puisque «notre volonté est de participer à la vie moderne, d'être ouverts, d'être des non- sectaires. Il me semble que lorsqu'on veut travailler pour sa ville, même si on n'est pas tous d'accord, on peut faire des choses ensemble».

Lors des universités d'été, les représentants d'Alliance ont porté leur choix sur un candidat, «le but de notre rencontre et de notre alliance étant de porter à la candidature nationale un candidat de l'Ares. «Nous espérons que Jean-Louis Borloo acceptera car nous refusons le vote socialiste.»

Retrouvez cet article paru le 30 septembre 2011 dans la Dépêche des Hautes-Pyrénées