20 Mai 2011 : Préparation de la convention nationale lettre du Secrétaire Général

Paris, le 18 mai 2011
Lettre aux adhérents et sympathisants de La Gauche Moderne
Chers amis,

En vous écrivant, il y a trois mois, je vous indiquais que la direction de notre mouvement avait accepté de participer « aux conversations, aux réflexions, aux décisions, que pourraient prendre ensemble tous ceux qui ne se reconnaissent pas parfaitement dans l’action du gouvernement » et que « l’idée... [était] ... actuellement d’arriver à créer une confédération qui serait clairement dans la majorité, mais qui rassembleraient tous ceux qui se situent en dehors de l’UMP».
Cette idée a beaucoup avancé et comme vous le savez, nous sommes actuellement dans sa phase de finalisation. C’est sur la conclusion de cette alliance nouvelle, c’est sur l’adhésion comme membre fondateur de cette confédération, que notre conseil politique national aura à se prononcer le samedi 28 mai.
En effet, ces trois derniers mois, nous avons beaucoup travaillé. La direction de notre mouvement a été très impliquée à la fois dans l’élaboration de la charte des valeurs et dans les travaux d’élaboration d’un programme. Quant aux statuts de la confédération, qui nous confère la qualité de membre fondateur à égalité avec  les Radicaux et le Nouveau Centre, c’est à Jean-Marie BOCKEL qu’a été confié le soin de présider la commission qui les a élaborés. L’aspect confédéral qui permet de maintenir de manière absolue notre indépendance a été particulièrement respecté.

Le titre provisoire de la confédération nous convient tout à fait : Alliance Républicaine Ecologique et Sociale (ARES), comme tout titre ultérieur qui ne ferait pas explicitement référence au centrisme, terme qui essentiellement un positionnement sur l’échiquier politique, et qui n’est pas dans notre tradition.
La nouvelle confédération va nous permettre de nous déployer sur le terrain, notamment électoral, car nous mettons immédiatement à l’ordre du jour la recherche d’investitures communes pour les prochaines élections : sénatoriales et législatives. (Il nous appartiendra bien évidemment de faire que le résultat de ces négociations se traduisent par notre juste représentation.
Elle va aussi nous faciliter la promotion de nos thèses politiques qui montreront à tous combien notre mouvement reste complètement original dans ce rassemblement. Vous aurez par ailleurs noté que déjà, dans la période de construction de la confédération que nous venons de vivre, le débat autour de celle-ce nous a permis de continuer à être présent dans les médias, comme jamais cela n’a été jamais le cas auparavant.
Vous avez vu dans la presse comment nos partenaires de la confédération se sont prononcés en faveur de celle-ci : le nouveau centre à l’unanimité, les radicaux à 93 % des voix. J’engage notre parti à continuer le débat jusqu’au bout et à se prononcer de manière aussi claire.
Franchement, l’autre alternative, le « splendide isolement », ne menait nulle part et les quelques-uns que cette expérience aurait tenté doivent encore réfléchir et regarder la réalité en face. Ce positionnement n’aurait mené qu’à la disparition, voire pire encore à la satellisation et à la vassalisation de La Gauche Moderne par l’UMP.
Bon travail et rendez-vous le 28 mai.
Très amicalement,


Michel SUCHOD
Secrétaire Général