« Rassemblement au centre »

Publié le 21 Juin 2012

Face à un centre en ordre de dispersion, Jean-Louis Borloo a fondé son propre groupe à l’Assemblée Nationale. Autoproclamé patron du centre, la démarche enthousiasme ses confrères mais la personnalité de l’ancien ministre de Sarkozy ne fait pas l’unanimité.

Dans la nébuleuse centriste, qui compte autant de courants que de chefs de file, Jean-Louis Borloo tente un coup de force : s’autoproclamer leader du centre. « D’une certaine manière, ça y ressemble » a même expliqué l’ancien ministre de l’écologie ce matin sur Europe 1.

La veille, il se faisait élire président d’un nouveau groupe à l’Assemblée Nationale : l’Union des démocrates et indépendants (UDI), rassemblant des radicaux, des centristes et des indépendants. Au total, une vingtaine de députés et sûrement plus le rejoindront, pour former l’équivalent de l’Union centriste au Sénat. Objectif : reconstruire le centre et le faire pencher à droite, comme ce fût pour l’UDF avant son absorption par l’UMP.

 

LIRE LA SUITE


Hervé Morin s'est rallié à Borloo pour «éviter la diaspora centriste»

Publié le 21 Juin 2012

Interrogé par «Le Point», le président du Nouveau Centre refuse d'envisager pour le moment une fusion de son parti avec les radicaux de Jean-Louis Borloo.

Le président du Nouveau centre, Hervé Morin, a justifié le ralliement des députés de son parti au nouveau groupe créé par le radical Jean-Louis Borloo en expliquant qu’il «fallait éviter la diaspora centriste et dépasser les questions personnelles».

«Nous avons décidé avec Philippe Vigier, Charles de Courson et les autres (sept députés du NC, ndlr) qu’il fallait éviter la diaspora centriste et dépasser les questions personnelles», a expliqué Hervé Morin dans un entretien au Point.fr.

«Je souhaite avant tout que les valeurs centristes puissent avoir leur place dans l’opposition et que nous puissions peser dans le débat. Plus nous serons nombreux et plus nous serons forts», a-t-il fait valoir.



LIRE LA SUITE


Bockel: «les Français ont sanctionné la dispersion des candidats du centre»

Publié le 20 Juin 2012

Le parti de Jean-Marie Bockel, «La Gauche Moderne», a appelé mardi au regroupement de toutes les forces «allant du centre droit au centre progressiste et réformiste», estimant que les Français avaient «sanctionné la dispersion des candidats du centre» aux législatives.

«Les Français ont sanctionné la dispersion des candidats du centre», déplore la Gauche Moderne dans un communiqué à propos du recul enregistré par tous les partis centristes aux législatives.

«Plus que jamais, il est donc nécessaire que les courants politiques de notre pays qui se situent entre l’UMP et le PS et qui partagent des valeurs communes décident de se regrouper, de s’unir et de s’organiser efficacement pour constituer une force politique centrale allant du centre-droit au centre progressiste et réformiste», fait valoir la formation de l’ancien secrétaire d’Etat, Jean-Marie Bockel.


LIRE LA SUITE


Front de gauche, centristes : les groupes s'assemblent

Publié le 19 Juin 2012

Les tractations vont bon train pour la formation des groupes politiques à l'Assemblée nationale. Le Front de gauche devrait avoir le sien tout comme Jean-Louis Borloo au centre-droit.

Borloo veut un "centre-droit fort"
Réélu dans la 21e circonscription du Nord avec 55,83% des voix, le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo a annoncé mardi à l'AFP la création d'un nouveau groupe centriste, "l'Union des démocrates et indépendants" à l'Assemblée nationale. Celui qui convoitait un temps la fonction présidentielle veut ainsi poser dans l'hémicycle les bases d'un "centre-droit fort" qu'il a appelé de ses voeux dimanche. "La droite telle qu'elle est aujourd'hui n'est plus en mesure d'obtenir seule une majorité", a-t-il jugé.

Il pourra s'appuyer sur les dix membres de sa formation élus au palais Bourbon, parmi lesquels François Scellier, Jean Leonetti ou Yves Jégo. Mais également sur les députés du Nouveau Centre et des indépendants, a-t-il précisé, indiquant que ce nouveau groupe comprenait déjà 17 membres. Ce dernier pourrait s'agrandir avec la participation de la Gauche Moderne emmenée par Jean-Marie Bockel, qui a appelé mardi au regroupement de toutes les forces "allant du centre droit au centre progressiste et réformiste", estimant que les Français avaient "sanctionné la dispersion des candidats du centre" aux législatives.

 

LIRE LA SUITE


Communiqué : Résultats élections législatives 2012

Publié le 19 Juin 2012

Communiqué de La Gauche Moderne Lundi 18 juin 2012

Encore une fois, le premier parti de France est celui de l’abstention. Seulement 55% environ des Français inscrits sont allés voter. La succession des scrutins : élection présidentielle en mai dernier et élections législatives à l’occasion des trois derniers week-end, ont sans doute lassé les Français. Il y a certainement une réflexion à mener pour concentrer les différents scrutins nationaux et locaux pour éviter un niveau de désintérêt qui pourrait devenir inquiétant pour la légitimité des élus dans notre pays.

Les Français ont décidé de donner une large majorité de Députés au Président de la République confirmant ainsi leur choix d’il y a un mois. Cette nouvelle alternance électorale sous la Vème république ne peut que renforcer notre démocratie et ses institutions.

> LIRE LA SUITE


Une nouvelle Animatrice dans la fédération de LGM de l’Aisne (www.aisnenouvelle.fr)

Publié le 17 Juin 2012

SAINT-QUENTIN (Aisne) - Depuis le départ d'Antonio Ribeiro en avril dernier, La Gauche moderne n'avait plus d'animateur départemental.

Sa remplaçante Ghislaine Target - qui n'était autre que sa suppléante lors des dernières élections cantonales - a été adoubée samedi après-midi par Christian Debève, délégué général du parti de Jean-Marie Bockel, accompagné de Bernard Hellal, responsable du mouvement dans l'Oise.
Infirmière libérale, la Saint-Quentinoise - native de Douai et âgée de 55 ans - est encartée depuis deux ans. « M. Debève m'en a parlé [de la fonction d'animateur, ndlr]. J'étais d'accord. Je vais me démarquer un peu de M. Ribeiro. » C'est préférable si l'on se réfère à certains billets postés par l'ex-leader local de La Gauche moderne sur son blog de l'époque…


LIRE LA SUITE


Jean-Marie Bockel : Centristes: «recentrons», ensemble, l'Assemblée nationale

Publié le 11 Juin 2012

Le premier tour des élections législatives a vu de nombreuses femmes et de nombreux hommes défendre les valeurs de l'humanisme, du centrisme, du réformisme et du social libéralisme, en France, dans ses territoires d'outre-mer et sur les cinq continents, où des candidats issus ou soutenus par La Gauche Moderne ont promu l'idée d'une France réformée, gage de solidité pour faire face à un environnement perturbé durablement par les crises, économiques, monétaires et financières, qui ont secoué la France durant les cinq dernières années.

Bien évidemment, la faible participation de ce premier tour interroge le responsable d'une formation politique que je suis, alors même que l'élection présidentielle avait mobilisé les Français.

Rendez-vous électoral singulier, à quelques semaines de la courte défaite de Nicolas Sarkozy à la Magistrature suprême, alors que les premiers jours de la Présidence de François Hollande semblent ne pas tenir toutes les promesses pourtant abondement mis en exergue durant la campagne présidentielle et que confirme les tiraillements philosophiques et structurels entre ses partenaires gouvernementaux.

La Gauche Moderne, parti politique encore relativement jeune, qui a présenté des candidats à toutes les élections depuis sa création en 2008, a été très présente à l'occasion des élections législatives de ce mois de juin 2012. Vingt et un candidats - dont dix candidats titulaires et 11 candidats suppléants défendaient ses couleurs, en faveur d'une réforme plus juste. La Gauche Moderne soutient également plus de 300 autres candidats dans des circonscriptions où elle n'était pas directement représentée.

LIRE LA SUITE


Jean-Marie Bockel : Restons fidèles à notre engagement en Afghanistan

Publié le 11 Juin 2012

La mort de nos quatre soldats a Nijrab, qui porte le nombre de nos soldats tombes au service de la France a 87, confirme la fragilité de notre engagement et justifie tout autant la pérennité de la mission de sécurisation et de stabilisation que la France s'est engagé à mener depuis sa présence en Kapisa en 2009 et en Afghanistan depuis la fin de l'année 2001.

La Gauche Moderne souhaite avant tout partager sa profonde douleur avec les familles et proches des victimes françaises et celle du traducteur afghan tombé à leurs côtés.

 

LIRE LA SUITE


HAUTVAL - ZOUAOUI : Le ticket gagnant (leparisien.fr)

Publié le 08 Juin 2012

Une candidature qui change de l'ordinaire, Hélène Hautval, avec son suppléant Rami Zouaoui, se présente dans la 18ème circonscription de Paris.
Elle est pilote de ligne, mariée, mère de 3 enfants. C'est sa volonté de vouloir faire de la politique différemment qui l'a poussée à se présenter sous l'égide de La Gauche Moderne avec le soutien du Parti Radical et du Nouveau Centre. Animatrice de la fédération de Paris de La Gauche Moderne, sa candidature à ces élections législatives est apparue comme une évidence.

 

LIRE LA SUITE


Christophe CHOMANT : Atypique et enthousiasmant

Publié le 06 Juin 2012

Pour notre troisième rencontre législative, nous avons accueilli Christophe CHOMANT, candidat de La Gauche Moderne (parti de Jean-Marie BOCKEL) soutenu par le Nouveau Centre et l’UMP. Il faut le dire d’emblée : ce candidat dérange car il casse les codes habituels en politique : de centre gauche, il a participé aux primaires socialistes, il est pourtant soutenu par les militants de l’UMP ! Directeur d’école publique, il tient également une maison d’édition ! Passionné de paléographie, il est aussi capable de jouer de piano ou du bandonéon ! Bref, Christophe CHOMANT est un passionné et il ne se laisse pas enfermer sous une étiquette, fracassant les tabous convenus de notre système politique.

LIRE LA SUITE


Jeudi 7 juin : Jean-Marie Bockel vient soutenir Mourad Souni à Dreux

Publié le 05 Juin 2012

Dernière ligne droite avant le premier tour des législatives, ce sera dimanche… En attendant, la plupart des candidats occupent le terrain et sont parfois accompagnés d’un ténor de leur parti…
Jeudi, Jean Marie Bockel, Ancien Ministre, Sénateur du Haut Rhin et Président Fondateur de " LA GAUCHE MODERNE » sera à Dreux… Il viendra soutenir la candidature de Mourad SOUNI et sa suppléante Sophie WILLEMIN, à 15h30 place des Orielles…

 

Retrouvez cet article paru le 4 juin 2012 sur le site www.intensite.net


Jean-Marie Bockel défend sa Gauche moderne

Publié le 31 Mai 2012

Législatives 2012 - Le kremlin-bicêtre
Jean-Marie Bockel défend sa Gauche moderne

Sénateur-maire de Mulhouse et président de la Gauche moderne (LGM), Jean-Marie Bockel est venu soutenir hier au Kremlin Bicêtre sa candidate val de marnaise à la députation, Claudine Cros, et son suppléant, Christophe Thuillier, qui se présentent dans la dixième circonscription (Ivry, le Kremlin, Vitry Nord) actuellement détenue par le Pierre Gosnat, maire PCF d’Ivry.

Il s’agit de la seule candidature Gauche moderne du Val de Marne, le parti de l’ancien socialiste a présenté au total une dizaine de candidats en France, mais s’est allié avec le Parti radical valoisien (PRV) de Jean-Louis Borloo et le Nouveau Centre (NC) d’Hervé Morin afin de présenter suffisamment de candidats pour bénéficier ensuite des financements de l’Etat.

LIRE LA SUITE


Jean-Marie BOCKEL lance un appel au rassemblement des centristes

Publié le 28 Mai 2012

Président de la Gauche moderne, Jean-Marie Bockel a été l’un des orateurs nationaux de la campagne de Nicolas Sarkozy. Quelle stratégie après la défaite ?

François Hollande a gagné. Vous vous dites : j’aurais mieux fait de rester au PS ?
Non, parce que la motion de Manuel Valls, avec ses 5 %, a apporté la démonstration que ses idées – que je portais également, celle d’une social-démocratie moderne – sont encore minoritaires. Je ne regrette pas mon choix. J’aurais été aussi mal à l’aise dans cette campagne que cinq ans auparavant.
Et votre expérience au gouvernement ?
Je ne regrette pas davantage d’avoir participé au gouvernement, avec Nicolas Sarkozy et François Fillon, même s’il y a eu des désaccords et des frustrations sur la Françafrique ou la justice avec Alliot-Marie.
Si c’était à refaire…
Si on oublie les blessures d’ego, j’ai participé à une expérience passionnante qui visait à moderniser la France, dans le respect de la cohésion nationale. Je ne le regrette pas, même si je suis dans une situation inconfortable. Pour les socialistes, la page entre le PS et moi est définitivement tournée, et la droite ne m’a jamais considéré comme l’un des siens.

LIRE LA SUITE

 


Communiqué : Prévention de la délinquance : retour de l’angélisme

Publié le 22 Mai 2012

Communiqué de La Gauche Moderne

Prévention de la délinquance : retour de l’angélisme ?


La nouvelle Garde des sceaux, Christiane Taubira, a annoncé sa volonté de supprimer les tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes de 16 à 18 ans, pourtant institués par la loi d’aout 2011.

Elle revient ainsi sur une des mesures importantes et symboliques engagées par l’ancien président de la République en faveur d’une justice équilibrée, loin de la caricature du tout répressif.

J’avais insisté, en novembre 2010, en tant que Secrétaire d’Etat à la Justice, dans le cadre du rapport sur la prévention de la délinquance des jeunes, remis au Président de la République, Nicolas Sarkozy, que trop longtemps, une ligne de partage idéologique entre angélisme – qui exonérait par avance de leurs responsabilité les mineurs en rupture de repères - et tenants de la politique sécuritaire a occulté les enjeux réels et surtout paralysé l’action publique.

LIRE LA SUITE


Communiqué de La Gauche Moderne - 21 mai 2012

Publié le 21 Mai 2012

Communiqué de La Gauche Moderne
Paris, le 21 mai 2012

Le nouveau ministre de l'éducation souhaite réformer la semaine de 4 jours. Il est louable que le ministre veuille faire évoluer le système dans l'intérêt des élèves.

Mais l'approche laisse La Gauche Moderne sceptique, tant elle ressemble à un effet d'annonce.

En effet, la question des rythmes scolaires dépasse largement le cadre de la semaine de 4 ou 5 jours. La Gauche Moderne demande que les rythmes soient revus sur l'année entière, et que les durées des vacances, y compris des vacances d'été, soient réévaluées.

 

LIRE LA SUITE


Thibault Chenevière présente sa suppléante - La République des Pyrénées

Publié le 18 Mai 2012

Pau - Législatives 1ère Circonscription : Thibault Chenevière présente sa suppléante

Mère de trois enfants (27, 24 et 8 ans), Nadine Birabent, 48 ans, milite au sein de la Gauche Moderne depuis 2008. Membre du Conseil national politique et coordonnatrice fédérale 64 du mouvement, cette Paloise est la suppléante de Thibault Chenevière, investi par l'Alliance républicaine écologiste et sociale (ARES) dans la 1ère circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Documentaliste pétrolière, elle travaille chez Géo Numeric, une entreprise sous-traitante du groupe Total. Aux dernières élections cantonales, elle s'était présentée à Pau-Nord avec Gilbert Voiement (GM). Fort de la volonté de François Hollande de «moderniser les institutions et d'instituer le non cumul des mandats, Thibault Chenevière interpelle Martine Lignières-Cassou, députée sortante et maire de Pau.  LIRE LA SUITE


Interview: Brigitte Mauroy et la gauche moderne en action - grandlille.tv

Publié le 16 Mai 2012

VIDEO > Brigitte Mauroy se présente sous l'étiquette Gauche Moderne dans le cadre des élections législatives - Interview

www.grandlille.tv


Brigitte Mauroy : la candidate de gauche qui a voté Sarkozy

Publié le 16 Mai 2012

L'ancien magasin de motos de la rue des Postes ne vend plus de deux roues mais de l'espoir. Depuis deux jours, on peut lire sur la devanture du local de Brigitte Mauroy, que la candidate investie par la Gauche Moderne, le Nouveau Centre, le Parti Radical et la Convention Démocrate invite les habitants de la 1ere circonscription à « un avenir moderne et juste ».

Ce médecin dans le secteur public depuis 30 ans, nièce de Pierre Mauroy, est entrée en politique en 2003, d'abord au PRG puis à la Gauche Moderne, avant d'être élue conseillère municipale à Lille en 2008 sur la liste de la Majorité Présidentielle. « En porte à porte, je dis "vous connaissez Pierre Mauroy ? Je vous le fais en plus jeune", explique-t-elle. Ce n'est pas la naissance qui fait le mérite et ce n'est pas le nom qui fait le talent ».

 

LIRE LA SUITE


François BREBANT candidat LGM dans l’Aude - midilibre.fr

Publié le 13 Mai 2012

La vie politique n’est décidément pas un long fleuve tranquille dans la 2e circonscription de l’Aude. Alors que débute, ce lundi, le dépôt des candidatures en préfecture (*), une revue des derniers événements s’impose.

1 Guerre des chiffres autour des soutiens


Mercredi soir à Gruissan, le chiffre est tombé, donné par Roger Lopez. 1 307 personnes ont rejoint l’association de soutien au duo Codorniou-Vergnes. Hier, les “dissidents” du PS ont été... battus. Marie-Hélène Fabre, au lendemain de sa rencontre avec le président de Région, Christian Bourquin (Midi Libre de vendredi), a dégainé le nombre de ses soutiens ...

 

LIRE LA SUITE


LEGISLATIVES : Malika Gauthie, suppléante de Jean-Philippe Morel

Publié le 11 Mai 2012

Jean-Philippe Morel, candidat Parti Radical sur la troisième circonscription de Côte-d’Or, a choisi sa suppléante pour les élections législatives de juin prochain. Il s’agit de Malika Gauthie, conseillère municipale de Dijon depuis 2008 et en deuxième position sur la liste menée par François-Xavier Dugourd. Malika Gauthie, « très impliquée dans la vie associative et l’aide aux personnes », estime « avoir une approche des enjeux intergénérationnels et interculturels extrêmement réalistes ».

Malika Gauthie aux côtés de l'ancien ministre Jean-Marie Bockel, et de Jean-Philippe Morel

 

Retrouvez cet article paru le le 10 mai sur le site www.gazetteinfo.fr


Législatives 2012 La Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel présente 23 candidats - lalsace.fr

Publié le 11 Mai 2012

La Gauche Moderne, le parti de l'ex-secrétaire d'Etat Jean-Marie Bockel, présentera 23 candidats aux législatives où il entend clairement se situer dans le cadre de la majorité sortante et aux côtés des centristes de l'Alliance républicaine écologiste et sociale (ARES).

Le bureau national de La Gauche Moderne s'est réuni mercredi pour tirer le bilan de la présidentielle et préparer les prochaines législatives.

Dans un communiqué, elle salue l'action «déterminante et courageuse» de Nicolas Sarkozy pendant cinq ans et réaffirme sa solidarité avec la majorité sortante, estimant que le PS était toujours «pris en otage de ses propres contradictions et de ses oppositions d'égos».


LIRE LA SUITE


Législatives: La Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel présente 23 candidats - AFP

Publié le 11 Mai 2012

PARIS, 11 mai 2012 (AFP)

La Gauche Moderne, le parti de l'ex-secrétaire d'Etat Jean-Marie Bockel, présentera 23 candidats aux législatives où il entend clairement se situer dans le cadre de la majorité sortante et aux côtés des centristes de l'Alliance républicaine écologiste et sociale (ARES).

Le bureau national de la Gauche Moderne s'est réuni mercredi pour tirer le bilan de la présidentielle et préparer les prochaines législatives. Dans un communiqué, elle salue l'action "déterminante et courageuse" de Nicolas Sarkozy pendant cinq ans et réaffirme sa solidarité avec la majorité sortante, estimant que le PS était toujours "pris en otage de ses propres contradictions et de ses oppositions d'égos".

LIRE LA SUITE


Législatives : la gauche moderne de Jean-Marie Bockel présentera 23 candidats - lemonde.fr

Publié le 11 Mai 2012

Le parti de l'ex-secrétaire d'Etat Jean-Marie Bockel, présentera 23 candidats aux législatives où il entend clairement se situer dans le cadre de la majorité sortante et aux côtés des centristes de l'Alliance républicaine écologiste et sociale (ARES).

Dans un communiqué, la Gauche moderne salue l'action "déterminante et courageuse" de Nicolas Sarkozy pendant cinq ans et réaffirme sa solidarité avec la majorité sortante, estimant que le PS était toujours "pris en otage de ses propres contradictions et de ses oppositions d'égos". (- avec AFP)

Retrouvez cet article paru le 11 mai 2012 sur le site www.lemonde.fr


Lille : Brigitte Mauroy, la Gauche moderne à l'assaut de la première circonscription

Publié le 11 Mai 2012

1ère CIRCONSCRIPTION DU NORD

On la connaît surtout pour son rôle de conseillère municipale dans l'opposition. Pour porter haut les valeurs de la Gauche moderne, Brigitte Mauroy brigue aujourd'hui un mandatde députée. Elle sera candidate dans la 1re circonscription, entre Bernard Roman (PS) et Hervé-Marie Morelle (UMP).

« Elle a obtenu tous les postes qu'elle souhaitait et je pense qu'elle a la volonté de rester dans le paysage local. » Hervé-Marie Morelle, candidat de l'UMP aux élections législatives dans la première circonscription (*), ne croit pas si bien dire. Lui et Brigitte Mauroy vont même pouvoir tirer la barre côte à côte (ou face à face, c'est selon) pour le premier tour des élections, le 10 juin. Car après le suspense est venue la révélation : la coordinatrice régionale de la Gauche moderne se présente. « La réponse, quand même, c'est clairement oui », pose l'intéressée. Ayant été investie par le Parti radical, le Nouveau Centre et bien sûr la Gauche moderne, elle déposera sa candidature dans le courant de la semaine prochaine.

LIRE LA SUITE


Communiqué du Bureau Politique National de La Gauche Moderne - 10 mai 2012

Publié le 11 Mai 2012

La Gauche Moderne a réuni, le mercredi 9 mai 2012, son Bureau national afin de dresser un bilan de l’élection présidentielle et évoquer les prochaines échéances législatives, des 3, 10 et 17 juin prochains.

Respectueuse du choix exprimé par les Français, le 6 mai, faisant de François Hollande le Président de toutes les Françaises et Français pour les cinq prochaines années, La Gauche Moderne a rappelé que les défis considérables nés des soubresauts de la crise qui a secoué le continent européen depuis deux ans avec une gravité inégalée impliquent une République apaisée, comme l’exemplarité de la transition entre Nicolas Sarkozy et François Hollande le confirme.

La Gauche Moderne a tenu à saluer l’action déterminante, courageuse, indispensable pour l’avenir de notre pays que Nicolas Sarkozy a su engager avec passion, détermination et efficacité depuis cinq ans.

Solidaire de son engagement auprès de ce dernier, La Gauche Moderne estime que le constat dressé en 2007 - quant à un parti socialiste pris en otage de ses propres contradictions et de ses oppositions d’égos - demeure hélas inchangé.

LIRE LA SUITE