FR3 Alsace Journées de la Gauche Moderne en présence de Jean-Louis Borloo

Publié le 20 Septembre 2010

Résumé du reportage :

A Mulhouse, Jean-Marie Bockel a organisé les Journées de la Gauche Moderne en présence de Jean-Louis Boorlo, président du Parti Radical 19:07:16 Citation du bouclier fiscal, la politique d'expulsion des Roms 19:07:24 Déclaration de Jean-Marie Bockel, président de la Gauche Moderne. Il évoque les rapprochements entre centristes ...

Voir la video du Journal diffusé sur FR3 Alsace le 19 sept. 2010

 


« Rêver ensemble » Article J-M Bockel, Dernières Nouvelles d'Alsace 19 sept. 2010

Publié le 20 Septembre 2010

« Rêver ensemble »
Hôte des rencontres nationales de La gauche moderne hier à Mulhouse, Jean-Louis Borloo a invité la famille sociale-démocrate à rejoindre le pôle centriste et humaniste qu'il veut créer au sein de la majorité présidentielle. Dans le parti de Jean-Marie Bockel, plusieurs voix s'élèvent contre le bouclier fiscal.

LIRE LA SUITE


Interview J-M Bockel : « Je ne marchande pas » Dernières Nouvelles d'Alsace le 18 sept. 2010

Publié le 20 Septembre 2010

« Je ne marchande pas »

Gauche Moderne, le parti créé par Jean-Marie Bockel, secrétaire d'État à la Justice, tient aujourd'hui à Mulhouse ses rencontres nationales, sur le thème "plus que jamais la réforme juste". Jean-Louis Borloo, ministre de l'Écologie et président du Parti radical, participe aux travaux de Gauche Moderne qui revendique 1500 adhérents.

Dans le contexte politique actuel, pensez-vous qu'il soit toujours judicieux de qualifier les réformes de "justes" ?
- Jean-Marie Bockel : la réforme juste est notre marque de fabrique. Nous nous plaçons davantage dans une démarche d'aile gauche de la majorité que d'ouverture. Notre état d'esprit est de soutenir la modernisation du pays et de faire des propositions sur chaque réforme importante......

LIRE LA SUITE


Interview de Jean-Marie Bockel sur RFI Jeudi 16 sept. 2010

Publié le 17 Septembre 2010


« Je pense qu'on est dans un vrai malentendu... Au fond cette question des Roms c'est bien qu'on en parle vraiment. Moi qui suis un des premiers maires français à y avoir été confronté -il y a maintenant plus de douze ans- je connais bien la question et peux vous dire que l'on a beaucoup souffert d'avoir été seuls face à cette question très spécifique. Maintenant il ya une prise en compte par l'Etat, un dialogue... une vraie explication au niveau de l'Union européenne... » (J-M Bockel)

> LIRE LA SUITE


Jean-Marie Bockel et les centristes se retrouvent autour de Borloo à Lyon

Publié le 06 Septembre 2010

C'est pour échanger sur des valeurs partagées que Jean-Marie Bockel, président de La Gauche Moderne et Secrétaire d'Etat à assisté aux Ateliers du Parti Radical, présidé par son collègue du gouvernement, Jean-Louis Borloo, le 4 septembre à Lyon.

Une grande partie de la famille centriste dont Jean-Marie Bockel et La Gauche Moderne se sont retrouvé samedi 4 septembre à Lyon lors des Ateliers des Radicaux. Avec la participation de Jean-Louis Borloo mais aussi de nombreux élus de l'UMP. Partisan d’une société apaisée et rassemblée, Jean-Marie Bockel a développé ses conceptions sur les libertés publiques et individuelles. Il a rappelé qu’en matière de lutte contre la délinquance, la politique gouvernementale doit marcher sur ses deux pieds, celui d’une répression ferme et celui d’une nécessaire prévention.

 

Intervention de Jean-Marie Bockel

Jean-Louis Borloo (D.R.)


Réagissez à l'intervention J-M Bockel concernant la mission « prévention de la délinquance »

Publié le 06 Septembre 2010

Voici pour nous l'occasion de nous exprimer individuellement :

vous êtes conviés à venir réagir à l'intervention que Jean-Marie Bockel (Conférence de presse du mercredi 1° septembre 2010 à 9h du matin) a faite pour présenter la mission que le Président de la République lui a confiée sur la "prévention de la délinquance"

Sur > Le Figaro.fr
Sur > nouvelObs.com
Sur > Libération.fr
Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas pour habitude d'aller réagir à des articles sur la toile, sachez qu'il faut, sur la plupart des sites à fort taux de visites, s'enregistrer en donnant un pseudonyme (visible) ainsi qu'une adresse mail qui ne sera jamais visible pour les lecteurs de vos commentaires. Prenez, svp, le temps de vous enregistrer, si demandé (pas toujours), vous n'aurez pas à le refaire.

Petits conseils pratiques :

1/ n'utilisez pas de pseudo ayant un rapport quelconque avec vos coordonnées ou vos vies personnelle et professionnelle.

2/ Vous écrivez en tant qu'individu et ne représentez aucunement l'avis d'un groupe ni d'une entité.


J-M Bockel face à Pierre Laurent du PCF, émission « Revu et Corrigé » France 5 le 4 sept. 2010

Publié le 06 Septembre 2010


Pierre Laurent (PCF) / Jean Marie Bockel - Revu & Corrigé

Compte rendu du débat "Sécurité : nécessité ou surenchère ?" avec Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la Justice; et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF diffusé en direct dans l'émussion "Revu et corrigé" sur FR5 le 4 septembre 2010.

Question d'un téléspectateur sur la légalité de l'expulsion des Roms. Jean-Marie Bockel souligne le respect des procédures, et revient sur sa sensibilité à ces questions après son échec en la matière à Mulhouse 19:08: 53 Pierre Laurent a manifesté avec Danièle Mitterrand. Critique de la solution indigne de l'expulsion. La dégradation de l'image de la France et des valeurs de la République. Le caractère politique du discours sécuritaire 19:10:37 Jean-Marie Bockel souligne l'attente des maires, avec l'exemple de François Rebsamen. La politique menée avec la Roumanie, sous le contrôle de l'UE. La politique du ministre de l'Intérieur. Les amalgames politiques à refuser 19:12:01 Polémique sur la mise à l'index des Français d'origine étrangère dans le discours présidentiel de Grenoble.


Délinquance: Bockel prépare les « assises de la prévention » en Autriche

Publié le 03 Septembre 2010

VIENNE, 3 septembre 2010 (AFP) - Le secrétaire d'Etat à la Justice Jean-Marie Bockel, un ancien socialiste, a critiqué vendredi à Vienne le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui avait déclaré lundi avoir pensé à démissionner face à la nouvelle politique du gouvernement à l'égard des Roms.
"Tant qu'on est au gouvernement, on assume, on est solidaire et on exprime sa sensibilité à travers son action, sa complémentarité, c'est ce que je fais", a estimé le président du parti social-libéral La Gauche Moderne (LGM) à l'encontre de son collègue, un autre membre "d'ouverture" du gouvernement.
"Le reste ne relève pas d'une position gouvernementale", a encore déclaré l'ancien maire de Mulhouse, lors d'une conférence de presse.
"Si on veut se retirer du gouvernement, il faut se retirer du gouvernement et à ce moment-là dire pourquoi", a-t-il encore déclaré.
Le ministre de la Défense, le centriste Hervé Morin, avait lui aussi fait part de ses réserves quant à l'action du gouvernement contre la communauté rom, fustigeant les discours de "la haine, de la peur et du bouc-émissaire".
M. Bockel effectuait un déplacement en Autriche dans le cadre notamment de la mission sur la prévention de la délinquance que lui a confiée Nicolas Sarkozy début août.


Communiqué : La Gauche Moderne aux Ateliers du Parti Radical, le 4 septembre

Publié le 02 Septembre 2010

Communiqué de presse de La Gauche Moderne

Paris, le 2 septembre 2010

La Gauche Moderne aux Ateliers du Parti Radical, le 4 septembre : C’est pour échanger sur des valeurs partagées que Jean-Marie Bockel, président de LaGauche Moderne et Secrétaire d'Etat à la Justice assistera aux Ateliers du Parti Radical, présidé par son collègue du gouvernement, Jean-Louis Borloo, le 4 septembre à Lyon. Partisan d’une société apaisée et rassemblée, Jean-Marie Bockel développera à cette occasion ses conceptions sur les libertés publiques et individuelles. Il rappellera qu’en matière de lutte contre la délinquance, la politique gouvernementale doit marcher sur ses deux pieds, celui d’une répression ferme et celui d’une nécessaire prévention. C’est sur ce sujet que le Président de la République vient de lui confier une mission. La Gauche Moderne pense qu’il faut dès maintenant réfléchir ensemble à un projet pour les Français en vue de 2012. Ainsi Jean-Marie Bockel et La Gauche Moderne participeront pleinement à ce débat d’idées qui se poursuivra dans les semaines à venir et notamment à l’occasion des rencontres nationales de La Gauche Moderne qui se tiendront à Mulhouse le 18 septembre prochain.

 

La Gauche Moderne - Contact presse : Nancy L’Horty - 06 61 79 58 72 –
89, Boulevard Magenta - 75010 Paris – www.lagauchemoderne.com


Chronique de Marc d'Héré : Point sur l'actualité « un regain de confiance »

Publié le 02 Septembre 2010

Baisse du chômage.
Le chômage a baissé de 0,2% en France au 2ème trimestre, pour s'établir à 9,3% , avec notamment une baisse sensible du chômage des « seniors »

Popularité de Sarkozy.
Elle était au plus bas au début de l’été. Un sondage SOFRES, publié aujourd’hui, montre une esquisse de rétablissement pour le Président qui gagne 4 points à 30% de satisfaits.

Prévention de la délinquance.
La mission sur la « prévention de la délinquance juvénile », confiée par Nicolas Sarkozy à Jean-Marie Bockel, secrétaire d’Etat à la Justice et président de La Gauche Moderne, va dans le sens de l’attente générale et ne peut qu’améliorer l’efficacité de la lutte contre l’insécurité et la violence.

Lire l'intégralité de l'article de Marc d'Héré


Jean-Marie Bockel : « Un jeune se construit entre l’amour et la loi »

Publié le 26 Aout 2010

Il fait partie des ministres qui travaillent en vacances. Depuis sa maison familiale « assez modeste, mais sympathique » surplombant les Issambres (Var), où il séjourne chaque été, Jean-Marie Bockel suit de près l’actualité politique, dévorant les journaux tous les matins. Son portable et ses mails ne sont jamais loin. C’est en voisin qu’aujourd’hui, le secrétaire d’État à la Justice visitera à Brignoles le seul centre éducatif fermé (CEF) de la région Paca, un des 42 de France. Des structures qu’il a soutenues depuis leur création en 2002, tandis que la gauche les critiquait. Alors membre du PS, Jean-Marie Bockel avait même réclamé un CEF pour sa ville, Mulhouse. Se situant aujourd’hui à « l’aile gauche de la majorité », il assure n’avoir aucun problème avec les questions sur la sécurité ou la délinquance, qu’il veut traiter « sans angélisme et sans naïveté ».

Vous qui avez été un des premiers « maires sécuritaires de gauche », ne trouvez-vous pas tout de même que certains élus, comme le président du conseil général des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, ou le maire de Nice, Christian Estrosi, vont un peu loin dans la surenchère sécuritaire ?

Je connais Éric Ciotti qui est quelqu’un de fin, qu’on ne peut pas réduire à la caricature qu’on fait de lui. J’apprécie aussi Christian Estrosi, un homme dynamique. Je retiendrai de ses propos un appel à l’union sacrée. Cela dit, il est bon que la position du gouvernement ait été clarifiée mardi par Luc Chatel et Brice Hortefeux. Je ne parlerai pas de recadrage, mais de clarification. Maintenant, il faut tourner cette page et entrer dans une démarche de rassemblement. Certes, chez certains maires, il y a un frein idéologique pour l’implication dans la sécurité, mais ce comportement n’est pas généralisé.

Beaucoup d’élus, de gauche comme de droite, se sont engagés sur cette question.

Quelle est la bonne attitude à adopter face à la délinquance ?

Il ne faut ni angélisme, ni naïveté. La délinquance, chez les mineurs notamment, est le reflet de notre société dans ses dysfonctionnements. Il ne faut pas l’aborder dans l’esprit de peur de la jeunesse, mais dans la confiance. Avec une démarche équilibrée entre main tendue et fermeté. Sans verser dans le misérabilisme confinant au mépris, comme certains à gauche, qui considèrent que des familles ne s’en sortiront jamais et qu’il ne faut donc pas s’acharner sur eux. Si on est dans la seule action, ça ne marche pas. Et dans la seule bonne intention, non plus. Par exemple, je n’ai aucun problème concernant la possibilité de suspendre les allocations familiales, si cette mesure est considérée comme un levier et s’accompagne d’une démarche dans laquelle on tend la main. C’est le sens de la mission que m’a confiée Nicolas Sarkozy concernant la prévention de la délinquance.

Une mission de plus sur le sujet, qui va aboutir sur un rapport de plus, débouchant sur des assises de plus en octobre ?

Le travail que je vais faire n’est pas dans l’affichage. Mais dans la mise en cohérence de ce qui existe, pour que la prévention marche. Il y a sur le territoire beaucoup de gens formidables qui travaillent seuls, beaucoup de bonnes pratiques, mais chacun œuvre dans son coin. On a déjà un prérapport effectué par un spécialiste Jean Ruetsch sur ce thème. Je vais faire un travail d’écoute sur le terrain, pour l’enrichir, pour aboutir à des propositions. Avec trois priorités : la responsabilisation des adultes, la lutte contre la récidive et la professionnalisation des métiers (mise en commun des moyens etc.)

Justement, quels moyens pour accentuer cette prévention ?

Il n’y a pas de trésor caché. Je pense qu’on peut beaucoup progresser en mettant en réseau des moyens dispersés, avec des missions précises. Et les moyens donnés par la justice pour les mineurs n’ont pas baissé. Sous Jospin, il y avait des discours sur la prévention, mais pas de soutien politique. C’est pourquoi ça n’a pas marché.
Dans les centres éducatifs fermés comme celui de Brignoles, nous avons su mettre des structures lourdes : deux adultes pour un jeune. C’est une réponse pour ces adolescents pour lesquels tout a échoué. Et ça marche. Les CEF permettent un travail de réinsertion.
Mais ce n’est pas la seule réponse. Il y a aussi 700 jeunes en prison dans les quartiers de mineurs. Encore une fois, il faut savoir marcher sur deux pieds pour trouver l’équilibre entre prévention et répression. Un adolescent se construit entre l’amour et la loi.

Craignez-vous pour votre avenir, en cas de remaniement ministériel ?

Si mon nom est parfois cité, c’est que peut-être je n’ai pas vocation à rester secrétaire d’État à la justice. Cela dit, je ne pense pas que le fait que le président de la République m’ait confié cette mission sur la prévention de la délinquance soit un signe négatif. Mais ça ne vaut pas assurance non plus. Personne ne sait quel sera son sort au gouvernement. C’est normal, c’est la noble incertitude de la politique. Nous sommes tous là pour un temps limité. Je ne me sens ni conforté, ni menacé. Je me suis engagé sans me fondre dans l’UMP avec mon parti « la gauche moderne ». Je suis un partenaire libre et loyal, qui fait vivre l’aile gauche de la majorité.


Retrouver cet interview parue le 19 août sur nicematin.fr


Bockel se veut toujours «utile» au gouvernement

Publié le 26 Aout 2010

Le secrétaire d'État à la Justice et président de la Gauche moderne pense être maintenu au gouvernement suite au remaniement d'octobre.

Jeudi, dans le centre éducatif fermé de Brignoles (Var). Jean-Marie Bockel s'entretient avec des mineurs délinquants et multirécidivistes accueillis ici. Au cours de la visite de cet établissement, situé à une heure de voiture des Issambres où il passe alors ses vacances, le secrétaire d'État à la Justice tombe aussi sur un punching-ball. Et lâche: «C'est Besson qui fait de la boxe. Moi, je n'en ai pas besoin.» Pas besoin? Le secrétaire d'État à la Justice et président de la Gauche moderne fait pourtant partie des ministres qui pourraient faire les frais du remaniement d'octobre. Lui ne croit pas à son départ. «Je ne suis pas inquiet», confie-t-il.

LIRE LA SUITE


2011: pas d'augmentation des impôts: le titre du journal Le Monde était contraire à la vérité

Publié le 24 Aout 2010

 

Il y a plus de deux mois,  le quotidien "Le Monde"  dans un titre  péremptoire, annonçait  en première page  " la hausse des impôts est inévitable’', (sans point d'interrogation).  Cela signifiait  que le gouvernement de François Fillon allait, sans aucun doute et très vite, procéder à des augmentations générales d’impôt. Or le gouvernement et le Président avaient toujours indiqué qu’ils ne le feraient pas : le Monde voulait donc par ce titre affirmer que le gouvernement mentait et qu’il devrait se résoudre à une politique qui était celle que préconisaient les socialistes et ce journal d’opposition lui-même.

 

 

LIRE LA SUITE


Chronique de Marc d'Héré : La Gauche Moderne, la réforme juste

Publié le 29 Juillet 2010

L'intervention que j'avais faite  lors de la journée nationale de La Gauche Moderne du 29 juin 2008...Deux ans plus tard, j'aurais bien peu de choses à y changer...

Avec La Gauche Moderne, nous avons fait, il y a un an,  le choix de nous engager dans  la majorité présidentielle, et, malgré les difficultés du temps, malgré les « couacs », les maladresses ou les erreurs commises,  nous le confirmons, clairement.

Si nous avons fait ce choix, pas forcément évident pour des citoyens  à la sensibilité de gauche, c’est parce que l’on pensait (et on le pense toujours) que Nicolas Sarkozy serait capable, plus capable certainement que la gauche et les socialistes, de faire aboutir les réformes dont la France et les Français avaient besoin, de mener les politiques qui nous paraissaient nécessaires........

 

LIRE LA SUITE


Chronique de Brigitte Mauroy :
Non aux réactions faussement vertueuses du PS

Publié le 29 Juillet 2010

C’est avec stupéfaction que j’ai pris connaissance de la réaction faussement vertueuse du PS, qui émet les critiques les plus acerbes aux propos de Brice Hortefeux concernant les agissements récents des Roms à Saint-Aignan.
En effet, en tant que Conseillère municipale et communautaire à Lille, je tiens à apporter les précisions suivantes : les citoyens de la ville et de la Communauté urbaine sont depuis des mois perturbés par la mendicité de plus en plus agressive qui s’exerce sur les trottoirs et aux feux rouges. Les commerçants sont harcelés dans le centre de Lille et dans certains quartiers (Faubourg de Douai notamment) et villes limitrophes de Lille (Ronchin notamment).
L’édile de la ville, première secrétaire du PS, laisse pourrir la situation plutôt que de proposer des solutions d’intégration qui permettent de rendre leur dignité à ces populations. Si l’on admet leur présence sur notre sol, seul un accompagnement social permettra de leur faire accepter nos règles de vie en société et de les faire rentrer dans la légalité. A Lille en 2009, 5 familles de Roms sur des centaines, voire des milliers ont été accompagnées sur des fonds mis à disposition par la Préfecture alors que le budget alloué à la Culture a représenté 39% du budget de la Communauté urbaine. Dans notre région, on dit aux socialistes « si tu veux grimper à l’arbre, fieu, tu dois avoir une prop’culotte ».

Brigitte MAUROY
Présidente de la Commission des Affaires sociales de LGM


Brigitte Mauroy : Interview sur le dossier des retraites

Publié le 29 Juillet 2010

Brigitte Mauroy, où en êtes-vous à LGM du dossier des retraites ?
Nous nous réjouissons que dans la période de grande turbulence actuelle, le débat sur le fond du dossier ait pu reprendre, notamment devant les commissions du parlement. Et cela va évidemment déboucher sur une amélioration du texte gouvernemental, car les parlementaires qui sont au moins chaque fin de semaine sur le terrain, connaissent parfaitement les souhaits et les aspirations du peuple qu’ils représentent.
Donnez-nous un exemple de ces aspirations portées par les parlementaires ?
Le meilleur exemple est celui de la pénibilité. A l’occasion de ce débat, a ressurgi fortement une notion essentielle : « il y a une usure au travail qu’il faut prendre en compte ». LGM a  beaucoup travaillé en amont et c’est il y a près de trois mois, lorsque nous avons été auditionnés par Eric Woerth et ses équipes, que nous avons pu poser l’essentiel de l’enjeu et lui remettre un dossier complet avec nos propositions.

 

LIRE LA SUITE


Henri Guaino : Il faut débureaucratiser l’État

Publié le 23 Juillet 2010

Le conseiller spécial du président de la République se pose en défenseur des services publics et de la protection sociale. Il appelle toutefois à diminuer les dépenses courantes au profit de l’investissement public. Pour Henri Guaino, la crise a pour vertu d’avoir disqualifié l’idéologie du “moins d’État” dans l’économie.

LIRE LA SUITE


Chronique d'Emmanuel Dupuy : L'après Copenhague

Publié le 15 Juillet 2010

les conséquences géopolitiques du dérèglement climatique

Le contexte actuel et l’ampleur que revêt la crise économique et sociale impacte sur les 192 pays acteurs du débat sur le climat, les conséquences du dérèglement climatique et oblige ses derniers à revoir « à la baisse » les ambitieuses solutions à y apporter.

C’est pourtant avec persévérance qu’à lieu chaque année le sommet de la Convention cadre Climat de l’ONU pour tenter de trouver un accord entre l’ensemble des pays signataires de Kyoto en 1997. Ce n’est donc pas sans effort qu’un accord a minima fut trouvé à l’issu du sommet de Copenhague du 19 décembre 2009, laissant de profonds désaccords quant à l’efficacité de la méthode intergouvernementale à adopter.

 

LIRE LA SUITE


Chronique de Marc d'Héré : La démocratie n'a jamais été aussi complète

Publié le 15 Juillet 2010

Il est de bon ton, dans l’opposition, mais aussi pour d’anciens premiers ministres aigris, dans les colonnes du célèbre trio donneur de leçons « Mediapart, Le Monde, Marianne » et bien sûr chez les bobos, de crier au manque de démocratie qui règnerait en France. Certains vont même, ignorants sans doute plus que méchants, jusqu’à parler de « République bananière » !

Tout cela est absurde mais c’est dit avec tant d’aplomb et répété si souvent que les esprits faibles peuvent être troublés et même le croire. Or non seulement c’est faux mais il est facile de montrer que la démocratie n’a jamais été aussi complète en France que depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. Alors, prenons les choses une par une.

 

LIRE LA SUITE

 


la réaction de La Gauche Moderne à l'intervention de Nicolas Sarkozy sur France 2

Publié le 12 Juillet 2010

Un Président offensif et convaincant

Lors de son intervention télévisée, ce soir, Nicolas Sarkozy a su trouver les mots clairs et convaincants pour balayer les miasmes mis sur la route de la réforme par tous ceux qui ne cherchent qu’à construire diversions et coalitions contre les réformes dont la France a tant besoin.
Dans son intervention le Président a su répondre aux vraies questions que se posent les Français. Il a montré qu’il est toujours le capitaine, sur le pont, dans la tempête de la crise internationale. Dans cette crise on doit constater que notre paysest celui qui a su le plus protéger ses citoyens.
La France réussira la réforme juste des retraites, La Gauche Moderne y apportera de nouvelles propositions à la rentée.

La Gauche Moderne 12 juillet 2010


Rencontre avec J-M Bockel à toulouse le 6 juillet

Publié le 12 Juillet 2010

Lors de sa visite à Toulouse, Jean-Marie Bockel à rencontré des sympathisants de LGM au Café Le Père Louis parmis eux, étudiants, salariés des secteurs publics et privés, demandeurs d'emplois, chefs d'entreprises étaient au rendez-vous. Etaient présents des représentants de la majorité présidentielle (mais aussi des socialistes). Tous ont découvert un Jean-Marie abordable, disponible, qui a répondu à toutes les questions pendant environ une heure.


Chronique de Marc d'Héré : A propos de la pseudo affaire Woerth

Publié le 12 Juillet 2010

Il y a un site, Mediapart,  dont le responsable Edwy Plenel affirme clairement qu'il veut démolir Sarkozy (je l'ai entendu personnellement se vanter publiquement d’avoir cet objectif...). Journaliste d'investigation (comme il se définit) utilisant des méthodes « discutables »,  il monte en épingle cette affaire (comme la fable de Karachi) pour atteindre Nicolas Sarkozy! Bien évidemment les socialistes s'engouffrent dans cette affaire et se mettent à en faire plus encore !!

 

Lire l'intégralité de la chronique


Interview J-M Bockel : Les socialistes se complaisent dans le populisme

Publié le 12 Juillet 2010

Interview de Jean-Marie Bockel :
« Les socialistes se complaisent dans le populisme »

Secrétaire d'Etat à la Justice, Jean-Marie Bockel réagit aux démissions de Christian Blanc et d’Alain Joyandet et dénonce les attaques du PS.

 

Lire l'article paru 6 juillet 2010 sur leparisien.fr


Chronique de Marc d'Héré : Répondre au sentiment d'injustice

Publié le 29 Juin 2010

Se répand, en ce moment en France,  sans doute à tort, mais plus fort que jamais, un sentiment d’injustice. L’action du politique et particulièrement celle de l’exécutif est jugée injuste, dans un moment où les difficultés sont réelles pour beaucoup de Français, et sont annoncées ou envisagées des mesures rigoureuses d’économie.


Hubert Védrine, une autre vision des enjeux européens après le sommet du G20

Publié le 29 Juin 2010

Publiée en page 18 du journal Le Monde daté du 29 juin 2010, je livre à la méditation des adhérents de LGM une tribune remarquable signée  par Hubert Védrine titrée France-Allemagne, le malaise.  Voici une contribution qui contraste par sa lucidité avec bon nombre de commentaires commis par ces héros interchangeables de la pensée unique, que l’on trouve évidemment dans les rangs de ce qui nous tient lieu d’opposition mais aussi hélas dans ceux de la majorité.