Renforcement de l'engagement de la Turquie dans la lutte contre Daech

Communiqué de Jean-Marie BOCKEL

Cette semaine, la Turquie a significativement renforcé son soutien à la coalition internationale contre Daech, notamment en permettant aux Etats-Unis d’utiliser la base d’Incirlik, mais également en bombardant directement les positions ennemies en Syrie.

Pour Ankara, qui partage une frontière terrestre et maritime avec la Syrie, s’engager frontalement contre Daech n’est pas une décision anodine. Ainsi, l’UDI salue la fermeté et le courage de la Turquie dans la lutte contre notre ennemi commun.

Force est de constater qu’en s’engageant de la sorte, la Turquie fournit un soutien qui pourra être déterminant dans la conduite de cette guerre.

L’UDI estime néanmoins qu’en attaquant les positions kurdes dans le même temps, la Turquie court le risque de se tromper d’ennemi.

Les forces kurdes sont, depuis longtemps, au cœur de la lutte contre Daech et ont à maintes reprises témoigné de leur courage et de leur efficacité dans celle-ci. Les attaquer revient in fine à jouer le jeu de notre ennemi.

Ainsi, l’UDI souhaite ardemment que le processus de paix entre Ankara et le parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), engagé par le Président Erdogan en 2013, soit relancé. Les effets de l’engagement turc aux côtés de la coalition seront d’autant plus déterminants s’ils ne s’accompagnent pas d’un affaiblissement des forces kurdes.

 

Communiqué de Jean-Marie BOCKEL

Sénateur du Haut-Rhin

Vice-Président de l'UDI

Porte-parole en charge de la politique étrangère

et

Président de La Gauche Moderne

Contact presse :