L'actualité de Jean-Marie Bockel

Sénateur du Haut-Rhin


Suivez l'actualité de Jean-Marie Bockel sur Twitter

LGV Rhin-Rhône : « L’Etat doit respecter ses engagements »

Publié le 02 Avril 2013

Jean Marie BOCKEL, Sénateur du Haut Rhin et ancien ministre, a adressé ce jour, au nom de l’ensemble des parlementaires alsaciens, un courrier au Premier ministre Jean-Marc AYRAULT afin de le sensibiliser à l’impérieuse nécessité qu’il y a de réaliser rapidement la 2e phase de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône.

En effet, les termes de la lettre de mission envoyée par le Ministre délégué chargé des transports aux membres de la Commission de réévaluation du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), dite « Commission Mobilité 21 », leur font craindre que l’achèvement de la Branche Est pourrait être remis en cause.

Les parlementaires rappellent que la 2e phase de la Branche Est de la LGV Rhin-Rhône ne constitue pas un nouveau projet, contrairement à d’autres encore soumis à arbitrage, mais bien l’achèvement d’un projet déjà lancé dont la 1ère phase a été mise en service et dont la 2ème phase est en cours de réalisation : « toutes les études sont terminées, les lots de génie civil sont avancés au trois quart, les acquisitions foncières ont été faites, 80 millions d’euros ont d’ores et déjà été investis, et l’Etat s’est engagé, avec les collectivités territoriales partenaires, au travers d’un protocole d’intention de financement signé le 18 janvier 2012 ».

Dès lors, comment expliquer à nos concitoyens le gaspillage de temps, d’énergie et la gabegie financière qu’engendrerait un abandon de ces travaux de réalisation d’une infrastructure qui est un élément essentiel du Réseau Transeuropéen de Transport (RTE-T n°24) ? En cette période de crise économique, comment expliquer aux entreprises du BTP et à leurs salariés que nous renoncerions à ce projet, alors même qu’il pourrait prétendre à un cofinancement européen ? Comment expliquer que l’Etat ne jouerait pas son rôle d’amortisseur économique de la crise, sur des emplois non-délocalisables ?

Par ce courrier, les parlementaires alsaciens sollicitent une audience auprès du Premier ministre et appelle le gouvernement à respecter les engagements pris par l’Etat en vue de la pleine réalisation de ce projet primordial pour inscrire la France dans l’espace européen et international.