L'actualité de Jean-Marie Bockel

Sénateur du Haut-Rhin


Suivez l'actualité de Jean-Marie Bockel sur Twitter

Jean-Marie Bockel conduit une délégation de sénateurs en Chine et à Taiwan

Publié le 17 Octobre 2011

Mercredi 12 octobre « A l’invitation du Gouvernement de Taiwan Jean Marie BOCKEL a conduit une délégation de sénateurs au 100éme anniversaire de la république de Chine et à la fête nationale de Taiwan »

Invitée à Taipei pour les célébrations du centenaire de la République de Chine et la fête nationale, l’ancienne vice-présidente du Sénat Monique Papon a été longuement reçue hier par le président de la République, Ma Ying-jeou [馬英九], qui lui a remis la médaille de l’Etoile brillante avec grand cordon en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à l’amitié entre Taiwan et la France.

En tant que présidente du groupe d'information et d'échanges Sénat-République de Chine-Taiwan, Monique Papon, qui est maintes fois venue à Taiwan, a en effet joué un rôle-clé ces dix dernières années dans la mise en place de relations nourries avec Taipei, sur la base des échanges culturels en particulier.

Spectacles de musique nanguan, de marionnettes taiwanaises, de tambours traditionnels, ou encore projections de films documentaires sur Taiwan, les occasions sont désormais fréquentes pour les sénateurs, au sein du Palais du Luxembourg, de découvrir une facette d’une île peu connue des Français. Ces échanges culturels ont à n’en pas douter incité de nombreux élus à faire le voyage pour chercher à mieux connaître Taiwan.

Monique Papon et les cinq sénateurs français qui l’accompagnaient ont été reçus dans la soirée à la résidence du représentant de la France à Taiwan, Patrick Bonneville.

Interrogée à cette occasion sur ce qu’elle retiendra de ces années à la tête du groupe d’amitiés parlementaires, Monique Papon, qui a pris sa retraite de sénatrice le 1er octobre dernier, a d’abord dit avoir « beaucoup d’admiration et d’estime » pour le président Ma Ying-jeou et souligné combien la situation géostratégique dans le Détroit avait changé ces dernières années.

« Lorsque je suis venue à Taiwan pour la première fois, en 2002, on m’a fait visiter l’archipel de Kinmen. On m’a montré les installations militaires, la préparation des troupes à une éventuelle attaque. Je me souviens d’avoir observé à la lunette la Chine toute proche. C’était très impressionnant, la tension était palpable. » Aujourd’hui, a-t-elle poursuivi, la situation dans le Détroit est stable.

Venu pour sa part pour la première fois à Taiwan, le sénateur du Haut-Rhin Jean-Marie Bockel, qui dirigeait la délégation, s’est dit intéressé par ce qu’il y avait vu. Par ailleurs, approché par les membres de la communauté française de Taipei invités à la réception, qui portaient à son attention le problème rencontré par les Français de Taiwan pour exercer leur droit de vote, il s’est engagé à étudier le dossier.

Dans la situation actuelle, pour voter à une élection présidentielle, les Français inscrits auprès du Bureau français de Taipei ont le choix entre se rendre eux-mêmes – à leurs frais – à Séoul, en Corée du Sud, où se trouve le consulat français dont ils dépendent, et donner procuration à un de leurs compatriotes qui s’y rendrait.

Jean-Marie Bockel était accompagné des sénatrices Esther Sittler (Bas-Rhin), Sylvie Goy-Chavent (Rhônes-Alpes), Marie-Thérèse Bruguière (Hérault), Sophie Joissains (Hérault) ainsi que de Christian Debève, délégué général de la Gauche moderne, le parti dirigé par Jean-Marie Bockel.

Retrouvez cet article sue le site taiwaninfo.nat.gov