L'actualité de Jean-Marie Bockel

Sénateur du Haut-Rhin


Suivez l'actualité de Jean-Marie Bockel sur Twitter

Conférence de presse de Jean-Marie Bockel : L’Afrique est notre avenir

Publié le 25 Octobre 2013

Conférence de presse :

M. Jeanny Lorgeoux et M. Jean-Marie Bockel

co-présidents du Groupe de travail sur la présence de la France dans une Afrique convoitée

présenteront les conclusions du rapport d’information intitulé "L’Afrique est notre avenir"


Le mercredi 30 octobre 2013 à 12 h

SENAT

Salle R204

46 rue de Vaugirard 75006 Paris


ACCES SUR PRESENTATION DE LA CARTE DE PRESSE
RSVP : Sophie de Maistre 01 42 34 25 13 presse@senat.fr
NOMBRE DE PLACES LIMITE - INSCRIPTION OBLIGATOIRE



ACCES SUR PRESENTATION DE LA CARTE DE PRESSE                                
RSVP : Sophie de Maistre   01 42 34 25 13    presse@senat.fr
NOMBRE DE PLACES LIMITE - INSCRIPTION OBLIGATOIRE

A quelques jours du prochain sommet de l’Elysée consacré à l’Afrique, le groupe de travail de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a souhaité faire un bilan de notre présence sur ce continent hier isolé, aujourd’hui convoité. Car il constate un paradoxe : alors que la France, après avoir été un des seuls pays à avoir poursuivi, après les indépendances, une politique africaine, semble être dépourvue de stratégie à long terme sur ce continent. Les Chinois, les Indiens, les Brésiliens, les Américains, les Marocains ont défini des stratégies africaines qu’ils mettent méthodiquement en œuvre. La France, faute de savoir ce qu’elle veut et ce qu’elle peut sur ce continent qu’elle connaît pourtant bien, semble naviguer à vue. L’intervention exemplaire au Mali ne doit pas faire illusion. Au moment même où une partie de l’Afrique subsaharienne connaît une croissance et une transformation sans précédent, la présence de la France est en recul. Or, à un moment où se constitue au Sud de l’Europe un continent de plus de 2 milliards d’habitants, notre avenir, celui de la France et de l’Europe, est liée à celui de l’Afrique, pour le meilleur et pour le pire. C’est pourquoi le groupe de travail a souhaité établir un diagnostic, complet, détaillé, sans précédent, des mutations en cours en Afrique subsaharienne et de nos relations avec les pays qui la composent, mais surtout proposer 10 priorités et 70 mesures pour relancer les relations de la France avec les pays africains dans un partenariat d’égal à égal, fondé sur des intérêts communs dans les domaines de la coopération économique, culturelle, militaire et de développement.