L'actualité des élus de La Gauche Moderne

 

Publié le 12 Juillet 2010

Communiqué de presse de Michèle STRIFFLER : Haïti, six mois après le séisme, toujours le chaos

Communiqué de presse de Michèle STRIFFLER,
Député européen, 1ère Vice-présidente de la Commission du Développement
Rapporteur Permanent pour l'Aide Humanitaire

Haïti: six mois après le séisme, toujours le chaos

Six mois après le violent séisme qui a ravagé Haïti le 12 janvier dernier, le pays est encore en état d'urgence et de nombreux défis humanitaires sont à relever. Avec la saison des pluies et celle des ouragans qui arrivent la situation risque de s'aggraver.

Plus d'1.3 millions de personnes sont encore sans abris. Les camps de fortunes sur les places publiques, qui devaient être temporaires, sont encore très nombreux, près de 1000 dans la ville de Port-au-Prince. La relocalisation se heurte au manque de terrains disponibles, à un système foncier inexistant et une emprise de la diaspora sur de nombreuses parcelles.
Les urgences sont très complexes. Cette catastrophe est pire que le tsunami qui a frappé l'Asie en 2004. Il est difficile de parvenir aux sinistrés en raison de la forte concentration urbaine et des tonnes de gravats qui bloquent toujours la ville de Port-au-Prince.

Michèle STRIFFLER, Rapporteur Permanent pour l'aide humanitaire, qui s'est rendue sur place du 24 au 28 juin, a néanmoins pu mesurer le travail réalisé par les nombreux acteurs humanitaires qui a permis d'éviter que le violent séisme ne se transforme en crise sanitaire grave. Elle a pu visiter de nombreux projets financés par la Commission européenne et mis en œuvre par des organisations humanitaires. La contribution à l'aide d'urgence de la Commission européenne est de 120 Millions d'euros.

Une communication sur les "effets non visibles" des actions humanitaires parait nécessaire pour mieux informer les sinistrés ainsi que les citoyens européens qui ont manifesté leur solidarité après la catastrophe.

Six mois après le séisme, la reconstruction est au point mort et les ruines sont intactes.

A ce jour, seules quelques centaines de millions de dollars sur les 10 milliards, promis lors de la Conférence internationale des donateurs en mars à New York, ont été effectivement versées. Il est grand temps que les promesses soient tenues pour assurer la reconstruction du pays et soulager les acteurs humanitaires.

Michèle STRIFFLER, 1ère Vice-présidente de la Commission du Développement, a regretté que la Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti - qui devrait avoir un rôle principal dans la coordination des efforts pour la reconstruction - commence à peine ses travaux et que son mandat et son règlement intérieur fassent toujours l'objet de débats.

Elle a exprimé son inquiétude face à l'"apparente absence de leadership des autorités locales" et "aux très faibles capacités du gouvernement pour mener à bien le processus de reconstruction". Des élections sont prévues en novembre et la communauté internationale semble être peu optimiste vis à vis de l'émergence d'un vrai leadership qui représenterait les intérêts de la majorité des Haïtiens.

Le montant de l'aide non-humanitaire de la Commission européenne pour répondre directement aux besoins du pays est de 490 Millions d'euros. 321 Millions sont déjà programmés.  Selon Michèle STRIFFLER, la Commission européenne doit absolument intégrer la sécurité alimentaire dans la programmation des 169 millions toujours disponibles.

La situation reste catastrophique et il faut maintenir la solidarité avec le peuple haïtien et l’attention du monde sur Haïti.

Michèle STRIFFLER, Chef de la délégation du Parlement européen en Haïti, présentera son Rapport de mission en Commission du Développement le mardi 13 juillet.

 


0 réaction