Nos réfléxions pour une Europe politique, solidaire et utile au monde.


L’Europe doit s’ouvrir sur le monde

-L’Europe doit s’affirmer comme un acteur de la coopération internationale pour la défense intransigeante des droits de l’Homme, (nous luttons pour l’abolition de la peine de mort dans le monde) contre les fondamentalismes et les intégrismes, ainsi que pour le maintien ou le rétablissement de la paix. Cela rend nécessaire la constitution d’une défense européenne, à laquelle nos partenaires devraient participer davantage, capable d’agir en coopération avec l’Otan, sur le territoire de l’Europe voire au-delà, notamment pour lutter contre le terrorisme.


- L’Europe doit s’ouvrir sur le monde, et particulièrement sur les régions qui lui sont proches. La Méditerranée est de celles-la. L’Europe ne peut qu’être concernée pour des raisons historiques et culturelles par les peuples qui bordent cette mer, et la fracture, économique, démographique, sociale existant entre ses deux rives risque de devenir explosive, si rien n’est fait pour la réduire. Cette Union, constituée des 27 et de la quasi-totalité des pays bordant le sud et l’est de la Méditerranée est un cadre de réflexion et d’action pour la paix au Moyen-Orient. Elle s’efforcera aussi de répondre aux défis qui se posent à la région : dialogue des cultures, développement économique, migrations, environnement, énergie et développement durable, sécurité et terrorisme. C’est pourquoi cette Union revêt une importance particulière.
La Gauche Moderne la soutient sans réserve et ses militants veulent devenir les premiers militants de l’Union Pour la Méditerranée.

-L’UPM, abordera les problèmes posés par l’immigration, mais cette question dépasse le cadre méditerranéen. Les pays européens doivent ensemble lutter contre l’immigration clandestine, limiter les régularisations, rechercher avec les pays sources de l’immigration, des solutions convenant aux uns et aux autres, dans l’accueil des immigrés ou leur retour dans leur pays d’origine. Ils doivent prévoir pour les immigrés réguliers des conditions d’accueil et d’intégration satisfaisantes.

- L’ Union Européenne doit être, nous l’avons évoqué, un acteur du développement durable. Elle pourrait, dans cet objectif, encadrer et financer des projets humanitaires, sociaux ou d’aide au développement et la jeunesse européenne pourrait se voir proposer un « service civique » pour participer à ces projets.


0 réaction