ELECTIONS LEGISLATIVES les 10 et 17 juin 2012

et 3 juin pour les circonscriptions des Français de l'étranger


Les candidats de la Gauche Moderne aux élections législatives de 2012

Pascal LISSY - LEGISLATIVES : NE PAS TROMPER LES HAUTS ALPINS SUR LA MARCHANDISE

Hautes-Alpes - 1ère circonscription

Pascal LISSY - LEGISLATIVES : NE PAS TROMPER LES HAUTS ALPINS SUR LA MARCHANDISE

 

Avec mes félicitations républicaines, j’adresse à notre nouveau Président de la République tous mes vœux de courage pour affronter les considérables difficultés qui ne se sont pas évanouies le temps de la campagne électorale.


Dans notre département des Hautes Alpes, les résultats du second tour de la présidentielle expriment un quasi équilibre entre le score de Nicolas Sarkosy et celui de François Hollande.

Il faut y lire une aspiration de nos concitoyens à construire les voies et les moyens de l’unité nationale autour de quelques sujets essentiels que la crise nous impose.

Pleinement engagé dans ma responsabilité de Président de la Mission Jeunes des Hautes Alpes, je suis disponible pour apporter notre contribution à l’ambition affichée par le Président de la République pour les jeunes.

Grace à la richesse du pluralisme politique du réseau national des missions jeunes, nous avons beaucoup œuvré avec le gouvernement de François Fillon.
Le travail engagé doit se poursuivre, se prolonger, s’amplifier.       
Chacun sait parfaitement, que le nouveau Président de la République et le prochain gouvernement ne feront pas l’économie de la poursuite de réformes structurelles et que celles engagées seront pour l’essentiel conservées.

C’est à cette condition de courage, et de partage républicain que reculeront demain les tentations et les impasses extrémistes qui ne doivent pas être stigmatisées et pour lesquelles il ne suffit pas de faire la sourde oreille et le dos rond pour qu’elles disparaissent  par la magie des discours. Le chaos politique dans lequel s’enfonce la Gréce doit être pour chacun l’objet d’une vraie méditation.

L’élection de François Hollande à la présidentielle n’a pas encore forcément annoncé la victoire de la gauche aux  législatives de Juin. Avec la possibilité d’une cohabitation, il n’est pas encore écrit que la logique des institutions de la 5 république s’appliquera automatiquement.

L’accord de législature conclu entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie les Verts inconnu de nos concitoyens et éloigné du projet du Président de la République modifie l’orientation de cette campagne des législatives.      

Dans notre département des Hautes Alpes, les responsables d’Europe Ecologie les Verts réaffirment « leur opposition absolue au projet d’autoroute A51 et resteront vigilants dans le cadre de l’accord mandature passé avec le PS à la question nucléaire. »

Karine Berger la candidate aux législatives du PS a affirmé à plusieurs reprises son engagement  « de mettre fin au désenclavement routier des hautes Alpes par l’achèvement  des infrastructures commencées. »

Engagé depuis de nombreuses années sur ce dossier essentiel pour les hautes Alpes et membre du comité stratégique de l’A51, je  partage cette ambition voulue par une grande majorité de nos concitoyens malheureusement souvent méprisés.

Au moment où dans les Hautes Alpes nos concitoyens vont choisir leur représentant à l’assemblée nationale ils ne doivent pas être trompés sur la marchandise, sur un sujet aussi emblématique où tant et tant de désillusions de déceptions se sont accumulées.

Alors que Cécile Duflot la Secrétaire Nationale des Verts est annoncée comme  probable prochaine ministre de l’environnement, les Hauts Alpins doivent  en toute connaissance de cause savoir  à quoi s’en tenir quand à l’application pour notre département de l’accord de mandature PS EE.

De la même manière, même si la CGT a appelé à voter pour François Hollande, je veux croire qu’elle  se mobilisera contre l’accord Europe Ecologie les Verts - Parti Socialiste sur le volet nucléaire. Je connais l’engagement indéfectible de toujours de la CGT et la fierté de ses militants à avoir contribué dés ses débuts à la réalisation de la filière nucléaire française.

Je connais aussi les combats que nous avons menés dans la diversité de nos  sensibilités pour que progresse la sureté nucléaire pour l’indépendance de l’autorité de sureté nucléaire qui sont salué et enviés dans le monde.

Beaucoup à Gauche, ne partagent pas les orientations de cet accord qui structureront profondément les politiques publiques dans les années à venir.    

J’invite les hauts alpins à se saisir de cet accord de législature entre le parti socialiste et les verts  afin de s’exprimer le moment venu en toute connaissance de cause.