ELECTIONS LEGISLATIVES les 10 et 17 juin 2012

et 3 juin pour les circonscriptions des Français de l'étranger


Les candidats de la Gauche Moderne aux élections législatives de 2012

Christoche CHOMANT - Anne-Sophie DESCHAMPS - Documents et médias

76 - Seine-Maritime - 3ème circonscription


Titulaire
Christophe CHOMANT


Suppléante
Anne-Sophie Deschamps

(Nouveau Centre)

http://christophe.chomant.lgm.over-blog.com

ARTICLE > Chomant :  deux semaines de congés sans solde

(07/06/12 www.paris-normandie.fr)

 

Profession de foi

 

Affiches de la campagne des élections législatives 2012

Bulletin de vote

 

ARTICLE > Christophe CHOMANT : Atypique et enthousiasmant

 

Pour notre troisième rencontre législative, nous avons accueilli Christophe CHOMANT, candidat de La Gauche Moderne (parti de Jean-Marie BOCKEL) soutenu par le Nouveau Centre et l’UMP. Il faut le dire d’emblée : ce candidat dérange car il casse les codes habituels en politique : de centre gauche, il a participé aux primaires socialistes, il est pourtant soutenu par les militants de l’UMP ! Directeur d’école publique, il tient également une maison d’édition ! Passionné de paléographie, il est aussi capable de jouer de piano ou du bandonéon ! Bref, Christophe CHOMANT est un passionné et il ne se laisse pas enfermer sous une étiquette, fracassant les tabous convenus de notre système politique. Son expression est au diapason de ses convictions, avec un large sourire et un regard direct, joignant le geste à la parole, les mains toujours en mouvement. Son engagement législatif lui permet avant tout d’exprimer des idées, de générer le débat, de faire preuve de pédagogie, que ce soit sur les marchés, dans le porte à porte ou au centre de tri de Sotteville. Son premier combat est celui contre le chômage, “fléau des fléaux” qui tire notre société vers le bas, “diminuant les salaires, générant misère et inégalités, souffrances et insécurité amenant aux extrémismes politiques“. Mais pas d’angélisme, il faut “oxygéner les entreprises” et “maîtriser et réduire les dépenses publiques“. Il rappelle que “la mondialisation existe depuis le néolithique” et qu’il faut lutter contre le fatalisme qui nous envahit. Il souhaite être député pour “défendre les intérêts du peuple et des citoyens” tout en dénonçant ces lois à répétitions faites dans l’urgence et qui ne sont pas appliquées ou, pire, compliquent la vie des gens. S’il est très présent sur le terrain, avec une équipe d’une trentaine de personnes, il reconnait que cette campagne génère beaucoup de pression et nécessite une grande réactivité. Quel est le sens de sa vie ? “Tout donner de mon vivant pour que la mort n’ait plus rien à prendre !” répond-il avec humour. Oui cet homme est généreux, pragmatique, humaniste. Il donne un vrai souffle à cette campagne sur cette 3ème circonscription engluée entre un PS déchiré et un PC usé. Ce candidat d’union est le mien !

Retrouvez cet article paru le 2 juin 2012 sur le site www.grand-rouen.com

 

 

Chomant :  deux semaines de congés sans solde


Christophe Chomant, candidat de la Gauche Moderne dans la 3e circonscription de Seine-Maritime

Pas de campagne électorale sans permanence sur les marchés ! Tous les candidats le savent : le marché est l'endroit idéal pour toucher un maximum de gens, distribuer ses tracts et se faire connaître des électeurs. Christophe Chomant ne fait pas exception à la règle. Le dimanche matin, le candidat de La Gauche Moderne dans la 3e circonscription s'installe à l'entrée du marché de Sotteville, le plus grand marché dominical de l'agglo avec celui de la place Saint-Marc à Rouen. L'enseignant - en même temps éditeur - se réclame du social-libéralisme, prôné par Jean-Marie Bockel. « Je défends cette idée qui met l'emploi en premier », rappelle celui qui avoue avoir été marxiste dans sa jeunesse. Il a pris deux semaines de congés sans solde. « On fait du boîtage, sans tirer les sonnettes, mais quand on rencontre quelqu'un on engage la conversation. On fait également de l'affichage. Avec les autres partis, les échanges sont plutôt cordiaux, sans agressivité même si c'est parfois délicat quand on est, comme moi, soutenu par l'UMP. C'est vrai que les réactions des militants du PS sont parfois un peu chaudes. Mais nous, ce que nous défendons ce sont les idées, un discours de vérité et pas les appartenances partisanes. » Quant aux militants du Front national, Christophe Chomant assure n'avoir aucun contact avec eux : « on n'a rien à se dire ». Une trentaine de personnes participent à la campagne de Christophe Chomant. « Indispensable pour cette circonscription très dense ».

 

Retrouvez cet article publié le jeudi 07 juin 2012 sur www.paris-normandie.fr