ELECTIONS LEGISLATIVES les 10 et 17 juin 2012

et 3 juin pour les circonscriptions des Français de l'étranger


Les candidats de la Gauche Moderne aux élections législatives de 2012

« En campagne active », Brigitte Mauroy veut « soigner » la 1re circonscription

Nord - 1ère circonscription

Candidate aux élections législatives dans la 1re circonscription du Nord (*) ...
pour La Gauche Moderne, Brigitte Mauroy est désormais « en campagne active ». Au menu, tractage quotidien sur les marchés et cinq meetings consacrés aux axes majeurs de son programme. Le premier, hier à Loos, avait pour thème « la ville moderne et juste ». Suivront l'éducation et l'apprentissage, l'accès aux soins - « J'ai vécu les 35 heures à l'hôpital, elles l'ont étrillé mais on sait comment faire pour le sauver » -, le logement et le concept de « Cité des artisans ». « On est sur le terrain, au contact des habitants de la circonscription, résume la candidate. Nos concitoyens sont malades de l'emploi, de la politique de la ville, de la cohésion sociale... Ils ont besoin d'être écoutés attentivement et soignés. » Pour cela, elle en est convaincue, pas besoin d'être de gauche ou de droite. « Les gens s'en moquent, ils veulent des solutions à leurs problèmes, loin des positions de principe. » Son suppléant Pascal Level (Parti radical) ne tranche pas plus : « On est de gauche parce qu'on veut aider les gens et de droite par nécessité, parce qu'on est modernes. On est humanistes, mais on ne peut pas redistribuer les richesses si on n'en crée pas. » Brigitte Mauroy entend ainsi promouvoir la « solidarité de partage », en opposition à la « solidarité d'assistanat » qui serait prônée par le PS, « des emplois précaires qui laissent les gens au milieu du gué, sans rien ». D'où une attention particulière pour Lille-Sud, dont les habitants « ont encore plus besoin de nous. Plutôt que de faire des exemples avec quelques personnes méritantes, il faut mettre en valeur l'ensemble de la cité sociale. C'est ce que Jean-Marie Bockel a fait à Mulhouse, quand il en était maire, avec la Cité des artisans. Il a préempté une caserne et y a fait venir des artisans. Ça a créé une dynamique sociale en permettant le développement des échanges dans la ville. Lillenium et le Faubourg des modes ne remplissent pas cette fonction ».

À 58 ans, Brigitte Mauroy affirme ne pas vouloir faire carrière, mais « faire avancer (s)es idées. Au conseil municipal, quand une idée n'est pas socialiste, c'est une mauvaise idée. La communauté urbaine, c'est la grande soeur de la ville, avec les mêmes personnes des deux côtés. Ça va mieux à la Région car Daniel Percheron a le sens de l'écoute. Mais dans six mois, quand vous me demanderez si j'arrive à faire avancer les choses en étant députée, je vous répondrai peut-être que non ». L'objectif est ainsi clairement affiché, même si « deuxième derrière Bernard Roman, ça me plairait » : « Un bon score, c'est un score qui gagne ! » • RU. MU.

(*) La 1re circonscription comprend les cantons de Lille-Centre, Lille-Sud, Lille-Sud-Est (sauf Lezennes et Ronchin) et la commune de Loos.

Programme et campagne sur www.brigittemauroy.fr

Retrouvez cet article paru le 16 mai 2012 sur le site http://www.lavoixdunord.fr