Cantonales 2011 : Infos et Articles de Presse

ALSACE - Schiltigeim AQUITAINE - Pau nord - Houeillès BOURGOGNE - Dijon 4 HAUTE NORMANDIE - Rouen 6 - Duclair
LANGUEDOC-ROUSSILLON -
Nîmes 5 NORD PAS DE CALAIS - Douai nord-est - Pont a Marcq
PACA - Gap  sud-est - Avignon sud - Nice 12 PICARDIE - St Quentin RHONE ALPES - Chambéry nord

 

Infos - Articles de presse Agenda - Réunions publiques Les Candidats

PACA - Canton de Gap sud-est : Infos - Articles de presse

Hautes Alpes >  Canton de Gap sud est

Titulaire :

Pascal Lissy (La Gauche Moderne)

Suppléante :

Ginette Mostachi

Vous pouvez  visualisez le clip de campagne sur les deux adresses suivantes :

www.facebook.com/pascal.lissy

www.ontourne.fr/clip-lissy.html

 

Profession de foi de Pascal Lissy et Ginette Mostachi


Journal de campagne de Pascal Lissy et Ginette Mostachi

Affiche électorale de Pascal Lissy et Ginette Mostachi

Plaquette électorale de Pascal Lissy et Ginette Mostachi

Tract électoral de Pascal Lissy et Ginette Mostachi


 

Lettre d'information de Pascal Lissy du 3 février 2011

EN DIRECT DE GAP SUD EST > DIMANCHE 20 MARS : J - 45

Chers Amis,

Le lancement de ma campagne le 27 janvier dernier,
avec environ une centaine de personnes présentes a incontestablement donné le signe d’une  campagne dynamique.

Que soit encore remercié chacune et chacun pour sa présence.
Que soit encore remercié notre Maire Roger DIDIER, notre Président du Conseil Général Jean Yves DUSSERRE, notre député suppléant Jean COINTE (représentant Henriette MARTINEZ notre député et notre sénateur Pierre BERNARD REYMOND  pour leurs soutiens, encouragements.

Cette soirée a été un signe très fort de l’indispensable unité et rassemblement pour défendre et renforcer la majorité Départementale.

Sur le territoire de GAP SUD EST, j’y consacre chaque jour  toute mon énergie dans une très forte campagne de proximité.
Vous pouvez retrouver toute mon actualité sur ma page Face Book :  www.facebook.com/pascal.lissy

Le mercredi 2 Février, Jean Yves DUSSERRE entouré de toute l’équipe a fait la présentation de notre programme et projet départemental :

Soyons les aménageurs de notre territoire .

Ce projet se décline par une série de propositions concrètes  autour de quatre grandes orientations :

1 plus d’activité économique pour plus d’emplois
2 Agenda 21 : pour le présent et l’avenir, agissons ensemble
3 Le service public proche de votre quotidien
4 Argent public : gestion rigoureuse et responsable.  

Vous le trouverez dans le détail : www.facebook.com/hautes alpes.majoritédepartementale

Nos réunions publiques :

Avec ma suppléante Ginette MOSTACHI, nous organisons à 18 h30 les réunions publiques suivantes :

MARDI 1 MARS : Ecole Raymond CHAPPA
VENDREDI 4 MARS : Ecole de LARETON
LUNDI 7 MARS : Ancienne école de STE MARGUERITE
VENDREDI 11  MARS : Ecole de BELLEVUE
MARDI 15 MARS : Ecole de BEAUREGARD
VENDREDI 18 MARS : Ecole de la PEPINIERE

Un nouveau support en cours de réalisation sera massivement diffusé dans les quartiers ces prochains jours.

Merci pour celles et ceux qui viendront nous soutenir à ces occasions.

Amitié.
Pascal Lissy

Hautes Alpes >  Canton de Gap sud est

Titulaire :

Pascal Lissy (La Gauche Moderne)

Suppléante :

Ginette Mostachi

Pascal Lissy : Discours du 27 janvier 2011

A GAP SUD EST
UNE PAGE DOIT SE TOURNER

Pascal LISSY
Maire Adjoint de GAP
Candidat de la Majorité départementale

LE CANDIDAT DU CHANGEMENT ET DU RASSEMBLEMENT

Mes Chers Amis,

Tout d’abord à nouveau bonne année pour chacune et chacun. Merci pour la chance et le bonheur que vous me faites d’être ici à mes cotés.

Je tenais à donner le coup d’envoi de ma campagne, chez mon Ami Vincent Midili  où quasiment chaque matin, je prends le poul de la vie quotidienne dans nos quartiers.

C’est ici où j’ai aussi construit ma vision sur le contenu et le sens à donner à cette responsabilité de conseiller général de GAP SUD EST.

La décision  du conseiller général sortant d’abandonner son mandat de conseiller municipal de notre ville de Gap pour se consacrer désormais à des activités politiques à Marseille n’a fait que accroitre les devoirs et les obligations qui reposent sur mes épaules.

Je me dois de proposer aux gapençaises et gapençais le changement qu’ils attendent.

Avec ma candidature, ils sont certains d’avoir parmi eux, à leurs cotés dés  le 20 mars prochain , un conseiller général efficace, un conseiller général qui leur ressemble un conseiller général dans lequel ils se reconnaissent.   

L’actualité récente a été marquée par les prises de position superficielles et ambiguës du conseiller général sortant. Que se soit sur le projet de communauté d’agglomération,  son manque de solidarité avec notre ville sur notre  stade de Glace, ses postures politiciennes usées d’opposant systématique d’un autre temps.
Tout cela m’a définitivement convaincu  de me consacrer  avec détermination à cette bataille électorale, d’y mettre toute mon énergie, et je peux vous dire qu’elle est grande..

Un responsable politique qui réussit le tour de force de contribuer à faire perdre à nos concitoyens deux millions d’euros pour la seule année 2011 , qui tord le nez avec condescendence pour défendre auprès de la Région le soutien à notre stade de glace, alors qu’il va voter le doigt sur la couture et sans moufter une subvention de  plus de 20 millions d’euros pour le Nice Stadium Olympic. Je vous le dis. Ce responsable politique doit être remercié sans indemnité ni préavis.    


Il y a des moments où le sens de l’histoire commande de construire des réponses politiques nouvelles. Des réponses politiques qui transcendent des clivages partisans, où seuls doivent l’emporter le bons sens, l’intelligence, le respect du bien commun et l’écoute attentive des populations.  


Vous l’avez compris, c’est plus qu’ une alternative, mais bien un  changement en profondeur que je vous propose. C’est indispensable  sur un territoire, où depuis douze ans l’indifférence aux préoccupations de nos concitoyens combinée à l’inaction publique et à l’irresponsabilité politique coupable tiennent lieu de  seul bilan au moment où doit s’achever ce mandat.


Pour les habitants de  Gap Sud Est, le 20 mars prochain une page doit se tourner. Je voudrai mes chers amis, vous décrire les engagements que je prends publiquement  pour ouvrir dans notre canton une  ère nouvelle.


Le premier signe de cette mise en mouvement pour le changement, c’est mon plaisir de vous présenter ma suppléante Ginette Mostachi qui depuis 30 ans vit dans le quartier de Beauregard dans lequel son mari Jean Paul artisan maçon très connu  est né.

Ginette a le gout d’entreprendre. Elle a assumé le statut de conjoint collaborateur dans l’entreprise de son mari, en conduisant dans un cabinet d’avocats une carrière professionnelle exemplaire, en s’impliquant dans les activités des associations de quartier, en manifestant sans cesse un grand intérêt aux enjeux des politiques d’insertion professionnelle des jeunes. 

Après voir accepté d’être ma suppléante ce dont je la remercie, Ginette m’a aussitôt exprimé avec beaucoup de sincérité les exigences que lui inspiraient un tel engagement.

Pour elle, un tel engagement ne pouvait être pris seulement le temps d’une campagne électorale et ne pouvait se réduire à satisfaire seulement des équilibres politiques.

J’ai été séduit par sa volonté spontanée, son enthousiasme communicatif à vouloir être utile.,  j’ai été séduit car nous partageons des convictions sur les valeurs du travail, de la générosité.   

C’est une équipe de gens sérieux et travailleurs qui se présente devant vous.

Vous pouvez avoir l’assurance d’un labeur quotidien, enraciné dans une proximité avec toutes et tous que nous accomplirons tout au long du mandat. Nous tiendrons des permanences régulières, nous établirons des comptes rendu d’activité.  Nous réfléchirons aux outils aux moyens et aux méthodes les plus appropriés pour faciliter, favoriser l’implication des habitants. 

Avec notre équipe, les habitants de nos quartiers ne seront pas trompés par de vaines promesses.


Du hameau des Fauvins, à l’école de Ste Marguerite, en passant par Saint Mens et Beauregard, en passant par la Palud,  Treschatel, Lareton, les Eméyeres et Colombis,  j’ai sillonné, arpenté, respiré toute la richesse de la  diversité de notre canton véritable poumon économique et agricole de notre ville.

Une étude récente que nous pilotons avec Maryvonne Grenier  nous offre quelques perspectives de travail intéressantes pour les années à venir, pour améliorer encore nos «équipements, pour faciliter toujours plus et mieux la mobilité. 


Avec au cœur de ce canton, notre pépinière, et en proximité notre établissement le quattro, qui connaît un véritable succès, l’avenir du quartier de la gare et bientôt l’espace vapincum, la réalisation du stade de glace, tout cela dessine un formidable horizon pour GAP.

J’aurai l’occasion tout au long de cette campagne, de décliner après la rencontre avec les habitants le détail des initiatives en matière d’aménagements pour l’ensemble du canton.  

Nos projets nos réalisations sont guidés par le fil conducteur qu’est le développement durable. Un engagement fort dans le développement durable qui a notamment abouti ces dernières années au classement du tiers de notre commune en Espace natura 2000, à une charte pour l’environnement comprenant 130 mesures quasiment toutes réalisées, à la gratuité totale des transports en commun, à la réalisation des pistes cyclables et l’adoption par notre équipe municipale de notre agenda 21.
J’insiste sur cet agenda 21  qui a mobilisé plus de mille personnes dans une véritable démarche participative et qui démontre notre volonté d’offrir à nos enfants une terre préservée.

Dans cette campagne, n’alimentons pas d’inutiles clivages. Un tel sujet n’est la propriété d’aucun camp politique et probablement encore moins de ceux qui  n’y sont pas pour grand-chose dans le considérable travail qui a été accompli pour le transformer dans les faits.

Disant cela, je ne pensai naturellement pas à certains militants ou anciens élus écologistes qui ont largement contribué à ces prises de conscience et dont nous avons pu apprécier la contribution. Je pensai à ceux qui font du vote écologiste, leur  variable d’ajustement à des seules fins électorales de second tour.

Je te rends ici Mon Cher Jerome Mazet  le juste hommage qui convient à  tes convictions et à tes talents de  persuasion. Je veux souligner ma satisfaction de consater que l’agenda 21 adopté par notre déaprtement est reconnu comme une référence et utilisé comme enseignement dans une faculté.      

La réalisation de nos projets, la prise en compte effective de l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens en appellent à la poursuite et l’amplification de l’excellente coopération entre notre équipe municipale et l’équipe départementale. Je pense par exemple aux dispositifs pour le financement des projets dits structurants et les projets d’initiatives locales.    

Lors de mes rencontres quotidiennes avec nos concitoyens, j’entends aussi leurs graves inquietudes concernant l’emploi, concernant l’insertion sociale et professionnelle de nos jeunes. Vous comprendrez que ma responsabilité de président de la mission jeunes des hautes Alpes, du foyer des jeunes travailleurs m’appellent à soutenir une politique volontariste dans ces domaines.

Je veux t’assurer mon Cher Jean Pierre de tout mon soutien dans cette belle ambition que tu portes pour nos jeunes avec ton projet de création de l’Institut des Métiers.

Je suis convaincu que nos choix, nos priorités, nos efforts d’investissement doivent être résolument orientés à la faveur de l’amélioration de la compétitivité de notre économie départementale et de l’attractivité de notre territoire. Je suis conscient que son désenclavement par la réalisation de l’A51 sera la clé essentielle de la création de richesses, pour offrir un avenir à nos jeunes et les générations à venir.
Vivre et travailler au pays doit encore avoir un sens demain.


En continuant de nous mobiliser pour exiger la réalisation de ce dernier chainon manquant de 92 kms, il ne s’agit que d’obtenir la justice entre les régions en donnant aux Alpes du Sud qui ne veulent pas vivre d’assistance et qui ne souhaitent pas devenir une réserve d’indiens, les moyens  de participer pleinement au développement de notre pays et d’apporter une réponse importante d’emplois.

De convaincre de faire partager avec de l’enthousiasme cette conviction n’est ce pas là le moyen de tordre le cou à cette ambiance pessimiste, pour ne pas se morfondre dans cette espéce de résignation qui nous tire vers le bas ?  


Dans cette bataille, pour emporter le canton de Gap Sud Est, je suis animé de la volonté de mettre en mouvement un large rassemblement, créant  une dynamique nécessaire pour permettre à notre majorité Départementale, à notre président Jean Yves Dusserre de poursuivre son action. 

Le rassemblement c’est le regard, l’écoute, l’attention, la disponibilité que je témoigne pour chacune et pour chacun, pour le coup de main que je serai toujours prêt à  donner, pour toutes les suggestions propositions que nous partagerons.

Ma chère Malou sois assurée que jamais je n’oublierai le petit café que nous partageons chez toi et nos quelques pas de paso au Centre social à Beauregard.
Mon cher Marc sois assuré que jamais je n’oublierai les descriptions que tu me fais des jardins familiaux sous ta petite tonnelle où nous goutons le meilleur des rhum arrangés.  

Le Rassemblement c’est l’amitié que vous me faites Sondes, Jérôme, Gianni, Marc, Jean Louis, Michel et de nombreux responsables et militants associatifs de m’avoir rejoint vous qui  êtes des exemples, vous qui êtes la fierté de l’implication bénévole.
Je ne vous décevrai pas. Mon soutien ne vous fera jamais défaut. Ensemble nous continuerons d’œuvrer utilement au service de la cohésion et de la convivialité dans nos quartiers.

Le rassemblement c’est ma satisfaction à œuvrer au sein de notre équipe municipale sous l’impulsion et l’autorité de notre maire Roger Didier que je remercie pour son engagement  actif à mes cotés et à qui je souhaite une solide réelection  dans l’autre canton renouvelable de notre ville.

L’addition de nos deux victoires serait à coup sur une bonne nouvelle pour notre commune. 

En adressant un salut amical à tous mes collègues de notre majorité municipale j’adresse un clin d’œil à mes amis  qui vivent sur le canton et qui me font l’amitié de leur soutien de leurs précieux conseils. Jean Pierre Martin, Paskale Rougon, Colette Patron, Raymonde Eynaud. 

Vous me permettrez un signe particulier pour notre ami Dany Galland notre adjoint au sport dont le nom est attaché à  la réhabilitation de notre stade de glace après avoir été l’un des tout premiers jeunes à fouler la glace sur le site historique de  la Blache.     


Le rassemblement c’est ma confiance dans cette inlassable volonté de construire des consensus  politiques sur les grands enjeux de notre pays confronté à une crise sans précédent et dans un monde qui se transforme à une vitesse virtigineuse. C’est le sens du soutien de nos parlementaires Henriette Martinez notre député et notre sénateur et ancien maire Pierre Bernard Reymond que je veux assurer ici de mon total soutien dans cet inlassable combat pour notre A51 et dont je veux saluer l’esprit libre.

Pour etre au contact quotidien avec les gapençais, je sais qu’au delà de leur sensibilité ils partagent cette conception de l’engagement public. C’est aussi le choix que nous avons fait pour la conduite de l’action municipale.

Je n’oublie pas ma Chére Monique le discours que nous avions chacun fait le jour du lancement de la campagne pour les muncipales de 2008. Il a scellé chez moi une conviction, forgé une ligne de conduite.

Cette campagne, c’est pour moi l’accomplissement, la vérité et l’intégrité de la permanence de mon parcours d’engagement depuis plus de trente ans maintenant.

Le rassemblement c’est l’honneur de défendre les couleurs de la majorité départementale, son projet sérieux, responsable et ambitieux son équipe, son président Jean Yves Dusserre que je tiens ce soir à remercier pour la confiance qu’il me témoigne, pour sa présence à mes cotés.

Jean Yves est l’homme de la situation, le capitaine dont notre département a besoin pour tenir fermement la barre du navire. Je salue gestion rigoureuse de nos finances départementales dont les efforts commencent à être récompensés.

Par son expérience, par l’amour profond qu’il porte à notre territoire et à ses hommes et ses femmes Jean Yves est l’homme de la situation pour conduire avec la séreinité à bien dans les années à venir les chantiers de l’évolution territoriale, pour porter la  parole juste et équilibrée de l’intérêt de nos collectivités rurales, pour tracer les voies nouvelles de la décentralisation.   



Mes chers Amis, avec lucidité et une certaine solennité, nous nous devons ce soir, de  bien prendre toute la mesure de l’enjeu de ce scrutin départemental qui s’annonce très serré avec le risque du basculement de la majorité départementale.
Une telle situation engendrerait inévitablement des conséquences négatives  pour la réalisation des projets de notre ville mais aussi bien sur pour l’orientation générale de notre département.


J’entends et je lis ici ou là que certains, avec véhémence, sectarisme et une prétention déplacée voudraient faire de cette élection cantonale de proximité, la grande répétition  qui précédera les échéances  de 2012. De telles attitudes sont une insulte à l’intelligence de nos concitoyens que j’invite à ne pas se laisser voler l’élection de leur conseiller général.

Ne vous laissez pas  abuser  par les pièges de la politique politicienne,  ne vous laissez pas endormir par quelques slogans faciles qui vous promettent le grand soir mais qui débouchent sur des lendemains qui déchantent.


Mes chers amis, j’espére vous avoir transmis ma détermination à conduire cette bataille pour emporter le canton de gap sud est.

Nos atouts pour y parvenir sont réels. Le succès est à portée de main.


Mais il parait aussi, que le conseiller général disposerait d’une chance insolente.

Je ne doute pas que nous aurons à cœur de réussir à démontrer que nous avons à faire à une variété spéciale de marmotte qui comme vous le savez  sorte de leur torpeur tous les six mois au moment des premiers rayons de soleil. Celle là,  de marmotte c’est à la puissance dix, c'est-à-dire  qu’elle pointe son nez tous les six ans pour se dorer aux premiers rayons de soleil du printemps électoral….pour d’ailleurs n’avoir même pas vu que depuis bien longtemps durant l’hiver nous avions, nous,  sécurisé le carrefour de l’école de Lareton.. 


Mais cette bataille très difficile, c’est avec vous, c’est en comptant sur chacun d’entre vous comme dans une grande équipe que je veux la conduire, car demain, c’est avec vous que je veux partager cette victoire,  car c’est à chacun qu’elle appartiendra.

50 jours sont désormais devant nous pour faire de chacun de ces jours, dans chaque cage d’escalier, dans chaque lotissement, dans chaque coin et recoin de Gap Sud EST  un jour utile pour faire lever le vent du changement, pour donner la couleur des temps nouveaux, pour augurer dans notre ville et dans notre département  d’un magnifque printemps le 20 MARS PROCHAIN ;


Encore Merci.