Cantonales 2011 : Infos et Articles de Presse

ALSACE - Schiltigeim AQUITAINE - Pau nord - Houeillès BOURGOGNE - Dijon 4 HAUTE NORMANDIE - Rouen 6 - Duclair
LANGUEDOC-ROUSSILLON -
Nîmes 5 NORD PAS DE CALAIS - Douai nord-est - Pont a Marcq
PACA - Gap  sud-est - Avignon sud - Nice 12 PICARDIE - St Quentin RHONE ALPES - Chambéry nord

 

Infos - Articles de presse Agenda - Réunions publiques Les Candidats

PACA - Canton d'Avignon sud : Infos - Articles de presse

Vaucluse > Canton de Avignon sud

Titulaire :
Valérie Wagner
(Parti Radical)

Suppléant :
Christian Bonnet
(La Gauche Moderne)

Article paru le 7 Janvier 2011 sur Avignews.com

Avignon Canton Sud: Valérie Wagner (Parti Radical) et Christian Bonnet (Gauche Moderne) sous la bannière UMP

En foot, on appelle ça "marquer à la culotte". Au lendemain de la conférence de presse d'Albert Mansour annonçant son ralliement au Nouveau Centre, Valérie Wagner conviait la presse au Novotel Sud pour présenter sa candidature et son suppléant, Christian Bonnet (Gauche Moderne). "Je vous remercie de vous être déplacé jusque sur le canton sud" entame avec un sourire en coin la jeune élue de la majorité municipale taclant d'emblée son collègue et néanmoins rival qui a convié la presse... place de l'Horloge. Premier tacle...

"J'aurais tellement préféré des primaires"...

Difficile ensuite, pour la candidate de passer directement à "sa" présentation. Alors, celle qui est désormais aussi secrétaire générale du Parti Radical 84 veut "mettre les choses au point" . "Aujourd'hui, j'ai l'investiture des partis de la majorité présidentielle. Oui, c'est vrai que c'est Albert Mansour qui, en 2003, m'a fait adhérer au Parti Radical (après avoir été membre de l'UDF depuis 2001). Mais je ne considère pas avoir mordu la main qu'il m'a tendue. Car, lorsque le Parti Radical a fait la demande à ses adhérents de savoir s'il y avait quelqu'un qui voulait faire acte de candidature pour les prochaines cantonales, j'ai été la seule à lever le doigt et à dire "moi". J'ai rédigé ma demande d'investiture au PR et, alors qu'il y avait 3 candidats potentiels (Philippe Marcucci, Albert Mansour et un candidat Radical) c'est moi qui ai reçu l'investiture du comité départemental de l'UMP (qui regroupe l'ensemble des partis de la majorité présidentielle dont le PR, ndlr). J'aurais tellement préféré que nous nous affrontions lors de primaires et qu'au final on ne soutienne qu'une seule et même personne. Mais voila, ce n'est pas possible. Je respecte son choix, mais je n'en parlerai plus".
Voila pour la mise au point...

Un duo centre-gauche inhabituel

Reste ensuite au duo centro-gauche à convaincre de sa légitimité et de sa crédibilité. Pas en matière d'implantation, le suppléant, notamment, vit depuis 32 ans sur le canton, dirige l'OPH et le développement de la ZFU (Zone Franche urbaine) dont une large partie est y implantée. Pour Valérie Wagner, la tâche est plus ardue sans être impossible. "J'ai vécu 10 ans sur le canton ouest, je vis désormais ici au sud où je cherche d'ailleurs une maison à acheter" plaisante l'élue. Son atout, pense t-elle, le travail effectué sur les centres sociaux et la Petite Enfance. "Même si le canton a connu dans ces domaines des soubresauts, aujourd'hui la réorganisation de l'action sociale sur le canton se construit positivement" assure t-elle sans craindre que le dossier ne joue contre elle.

La crainte du vote d'extrême-droite

Présence physique, projets... dans leur "union de compétences", Valérie Wagner et Christian Bonnet ont réglé la partition au millimètre, éludant quelque peu les "couacs" qui pourraient s'y jouer... Un "homme de gauche" et une "centriste de toujours" sauront-ils séduire l'électorat de droite, voire d'extrême droite dont le vote est particulièrement fort sur ce canton?
"L'extrême droite est pour moi notre adversaire n°1" affirme Christian Bonnet évoquant les partis en présence sur le canton: Le FN et la Ligue du Sud. "Mon adversaire principal, c'est la lionne du PS, Michèle Fournier-Armand" renchérit Valérie Wagner alors même que son suppléant a fait campagne deux fois pour MFA (2004 et 2008).

Jusqu'où, l'union des valeurs de ce binôme inhabituel, tiendra t-elle la route? "Moi je suis convaincue que nous serons au second tour. Tout ce que j'espère, c'est que ce ne sera pas dans le cadre d'une triangulaire" s'enthousiasme Valérie Wagner. Et si, d'aventure, Albert Mansour était le candidat de la droite le mieux placé? "Je suis quelqu'un de loyal qui veut faire gagner les idées de mon camp. Je ferais donc ce que j'ai à faire".

Retrouvez cet article paru le 7 janvier 2011 sur Avignews.com